Hanoi, 27 mars (VNA)  - La pagode des Parfums est nichée dans les falaises calcaires du mont Huong Tich. Ses fêtes débutent le sixième jour du Nouvel an lunaire et durent pendant trois mois. Durant cette période, des millions de pèlerins et des centaines de milliers de touristes affluent vers ce haut lieu bouddhique.

Pagode des Parfums – fleuron de l’itinéraire patrimonial.

La pagode des Parfums est un ensemble de temples et de sanctuaires bouddhiques situé à quelque 70 km de Hanoï, dans la commune de Huong Son, district de My Duc. Très fréquenté pendant la période des fêtes, ce site,  l’un des plus sacrés du Vietnam, accueille alors des millions de pèlerins venus se recueillir et profiter de son environnement d’exception. Les touristes optent plutôt pour une promenade en barque sur la rivière Yên Vi au milieu d’une nature verdoyante et de superbes paysages, pour une excursion vers le sommet du mont An Ngua ou encore pour l’exploration de la grotte Tuyêt Son. Nguyên Van Hùng, un visiteur de Vinh Phuc:

«Le paysage est absolument magnifique. Le service est beaucoup mieux organisé qu’avant. C’est vraiment une émotion formidable!»

La pagode des Parfums fait partie de l’itinéraire patrimonial qui relie, sur une centaine de kilomètres, les plus célèbres sites naturels et spirituels vietnamiens: l’extraordinaire complexe paysager de Tràng An, la pagode Bai Dinh, la très belle réserve naturelle de Vân Long et la zone touristique de Tam Chuc. La pagode des Parfums est le lieu privilégié des photographes amateurs et professionnels qui captent, tout au long de l’année, les merveilleuses variations de la nature. Les mois de mars et avril marquent la floraison du kapokier, le mois d’août, l’éclosion du lotus et les mois de septembre et octobre, celle du nénuphar. Pham Minh Tu, responsable du comité de gestion du temple Trinh, l’un des sites emblématiques de la pagode des Parfums, explique:

«Il faudrait aménager le complexe en fonction des attentes des visiteurs. Pour faciliter leur séjour, il me parait nécessaire d’identifier les zones réservées à des fins  spirituelles et celles dédiées aux activités touristiques».

Pagode des Parfums – fleuron de l’itinéraire patrimonial. Photo : VOV

Nguyên Bá Hiên, directeur du complexe paysager de Huong Son, partage son avis :

«Pour être en mesure d’accueillir des visiteurs tout au long de l’année, il convient d’adapter les infrastructures à leurs attentes. Il faudrait séparer la zone spirituelle de celle réservée aux loisirs constituée d’étangs de lotus et d’hôtels».

Chaque année, la pagode des Parfums accueille deux millions de touristes. Elle contribue à la recette du tourisme national à hauteur de 500 milliards de dongs (19 millions d’euros).- VOV/VNA