Ho Chi Minh-Ville, 14 octobre (VNA) – L’Hôpital Cho Rây, en collaboration avec l’Université internationale de santé et de bien-être social du Japon, a mis en service dimanche le Centre d’évaluation sanitaire Cho Rây Vietnam-Japon (HECI).

L'HECI est pris en charge par des spécialistes japonais et vietnamiens. Photo: thegioitiepthi.vn

 

Cet événement, qui a réuni le vice-Premier ministre permanent Truong Hoa Binh, s’inscrivait dans le cadre des célébrations du 45è anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques Vietnam – Japon (1973-2018).

Doté d'équipements moderne et de médecins formés au Japon, l'HECI a pour vocation de devenir l’un des plus grands centres sanitaires aux normes internationales de Ho Chi Minh-Ville, au service de Saïgonnais, des habitants des provinces méridionales et des étrangers, notamment des Japonais dont le nombre s’accroît au fil des années.

Selon l’ambassadeur du Japon au Vietnam, Umeda Kunio, le fait que l'HECI s’est vu décerner la licence d’investissement lors du sommet de l’APEC tenu à Da Nang fin 2017 démontre l’importance de ce projet.

Le diplomate japonais a espéré qu’avec son objectif à long terme de se concentrer dans la médecine préventive et la réadaptation fonctionnelle, l'HECI contribuerait à soigner, à améliorer la santé et à augmenter l'espérance de vie des Vietnamiens.

Exprimant sa gratitude pour l’aide japonaise dans le secteur de la santé, le vice-ministre de la Santé, Nguyen Viet Tien, a vivement apprécié la coopération de ce pays pour faire progresser ce secteur au Vietnam.

Soulignant l’importance du dépistage des maladies dangereuses et chroniques dans l’actuel contexte national, il a espéré que le Japon continuerait de financer la construction de centres similaires au Vietnam. -VNA