Mer Orientale : expert suisse propose de recourir au Conseil de sécurité

Le Vietnam doit recourir au Conseil de sécurité de l'ONU et aux tribunaux internationaux pour faire face à l'implantation illégale par la Chine d'une plate-forme dans sa zone économique exclusive et son plateau continental, selon l'avocat suisse Pierre Schifferli.

Le Vietnam doit recourir au Conseil de sécurité de l'ONU et aux tribunaux internationaux pour faire face à l'implantation illégale par la Chine d'une plate-forme dans sa zone économique exclusive et son plateau continental, selon l'avocat suisse Pierre Schifferli.

Les actes unilatéraux de la Chine menacent la paix et le droit international. Lors d'une interview avec un correspondant de la VNA en Suisse, l'avocat Pierre Schifferli a également affirmé que les revendications de souveraineté de la Chine étaient privées de preuves, alors que celles du Vietnam sur les deux archipels de Hoang Sa (Paracel) et Truong Sa (Spratly) se basaient sur des documents juridiques et historiques.

L'avocat suisse a estimé que les hommes politiques devaient réfléchir à la possibilité de recourir au Conseil de sécurité de l'ONU. Les actes chinois ces derniers temps témoignent d'une politique belliciste. Si les affaires liées aux différends sont déférées aux tribunaux internationaux, la Chine devra comprendre qu'elle devra respecter les conventions communes et avoir une conduite appropriée à une société moderne. Les petits états comme le Vietnam, de leur côté, doivent profiter du droit en recourant aux tribunaux internationaux.

Selon Pierre Schifferli, bien que le Vietnam soit prêt aux négociations, le gouvernement chinois semble ne pas s'intéresser aux pays voisins et faire juste ce qu'il veut. L'avocat suisse a apprécié les réactions et la retenue du Vietnam face aux tensions actuelles. Cependant, si la Chine poursuit ses actes sans accepter les négociations ni un règlement par un tribunal international, la situation s'aggravera, non seulement pour le Vietnam, le Japon, les Philippines, la République de Corée, mais aussi toute la région.

Début mai 2014, la Chine a effrontément déployé dans les eaux vietnamiennes la plate-forme de forage Haiyang Shiyou-981 et des dizaines de navires, y compris des bâtiments de guerre, sans compter des avions de chasse. Elle a implanté cette plate-forme 80 milles marins à l'intérieur du plateau continental et de la zone économique exclusive du Vietnam.

Les navires accompagnant cette plate-forme ont fait preuve d'une attitude agressive en employant des canons à eau de forte puissance contre des navires de services et des bateaux civils du Vietnam. Ils les ont même percutés. Ces attaques ont causé des dommages matériels et blessé de nombreuses personnes. Les navires chinois n'ont pas cessé depuis d'encercler des bateaux de pêche vietnamiens, de les contrôler et de les harceler. Ils ont même attaqué et menacé la vie de pêcheurs vietnamiens. Récemment, le navire chinois immatriculé 11209 a percuté un bateau de pêche de Da Nang dans une pêcherie traditionnelle de l'archipel de Hoang Sa (Paracels).

Fin mai 2014, la Chine a déplacé sa plate-forme à 15 degrés 33 minutes 22 secondes de latitude Nord et 111 degrés 34 minutes 36 secondes de longitude Est, ce qui continue de porter atteinte aux droits souverains et de juridiction du Vietnam. -VNA

Voir plus