Manuscrit du testament de Hô Chi Minh. Photo: dangcongsan.vn
 
Hanoï (VNA) - Toute sa vie durant, Hô Chi Minh n’a eu qu’un seul credo: faire du Vietnam un pays indépendant, libérer son peuple et donner à chaque Vietnamien le droit au bonheur. Ce grand dirigeant a toujours mis l’homme au cœur de ses préoccupations ce qu’il a très clairement inscrit dans son testament rédigé il y a cinq décennies.

Avant son départ pour toujours, le grand leader a exprimé ses «sentiments profonds»  à son peuple, aux soldats et à la jeunesse. Par son testament, il a  légué au Parti communiste du Vietnam le devoir d’améliorer les conditions de vie de la population. Pour le Parti, il s’agit d’une mission majeure, affirme le professeur Mach Quang Thang, de l’Académie politique nationale Hô Chi Minh.

«Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne. Cet article inscrit dans la Déclaration universelle des droits de l’homme correspond parfaitement à la pensée de Hô Chi Minh. Pour lui, l’indépendance du pays ne vaut rien sans la liberté et le bonheur du peuple. Il a consacré toute sa vie à mettre en œuvre cet objectif», a-t-il dit.

Le grand dirigeant accordait un attachement profond aux ouvriers et aux paysans, la classe sociale la plus opprimée et exploitée avant la Révolution. Conscient de leurs difficultés, il avait proposé un an d’exemption fiscale pour les agriculteurs afin de stimuler la production domestique. Concernant les héros morts pour la Patrie, il avait suggéré de mettre en place une politique bienveillante en faveur de ces personnes méritantes.

Chu Duc Tinh, ancien directeur du Musée Hô Chi Minh, précise: «La fraternité et la gratitude constituent deux valeurs humanistes importantes dans le testament. En ayant exonéré les agriculteurs de taxes fiscales, il les a incités à produire davantage pour  ravitailler les soldats aux fronts. C’est lui aussi qui a souhaité rendre hommage aux combattants tombés au champ d’honneur en veillant sur leurs familles. Aujourd’hui, le Parti communiste du Vietnam prend soin d’appliquer ces deux recommandations.»

«Le Parti doit élaborer un programme permettant de développer l’économie et la culture, aux fins d’élever le niveau de vie du peuple». C’est sur la base de cette directive que le Parti a défini les stratégies de développement du pays.

Le docteur Nguyên Trong Phuc, ancien directeur de l’Institut de l’histoire du Parti, rattaché à l’Académie politique nationale Hô Chi Minh, explique: «Beaucoup d’enseignements tirés du testament ont été mis en œuvre et notamment: les actions de reconnaissance à l’égard des personnes méritantes, la réforme en profondeur de l’éducation définie dans la résolution du huitième plénum du Parti, le programme de développement de culture et de l’homme mentionné dans la résolution du neuvième plénum du Parti.»

Aujourd’hui, au Vietnam, l’homme se trouve toujours au cœur du développement du pays, des mesures et des politiques prises depuis cinq décennies par les gouvernements successifs qui visent à améliorer la vie matérielle et intellectuelle du peuple.-VOV/VNA