Hanoi (VNA) – L’accord de libre-échange UE-Vietnam (EVFTA), ratifié le 12 février par le Parlement européen après plus de neuf ans de négociations, devra ouvrira des opportunités d’affaires aux entreprises tchèques, selon un diplomate tchèque.
 
L’EVFTA ouvre des opportunites d’affaires aux entreprises tcheques hinh anh 1Le drapeau du Vietnam sur la place de la Vieille Ville à Prague. Photo : VNA.

Il s’agit de l’accord commercial le plus important et le plus ambitieux que l’UE ait jamais conclu avec un pays en développement. Il offre également de nombreuses opportunités aux exportateurs et investisseurs tchèques, a écrit sur export.cz David Jarkulisch, diplomate économique à l’ambassade de République tchèque à Hanoi.

L’EVFTA éliminera non seulement les droits de douane pour 99% des marchandises échangées, mais facilitera également les procédures douanières et supprimera les obstacles non tarifaires au commerce. Il permettra aux entreprises européennes d’accéder plus facilement aux marchés publics vietnamiens et renforcera la protection des droits de propriété intellectuelle, a-t-il indiqué.

Un accord de protection des investissements entre l’UE et le Vietnam (EVIPA) a été également approuvé aux côtés de l’EVFTA, lors d’un vote distinct du même jour. Une libéralisation importante des échanges et des flux d’investissement dans le cadre des deux accords devrait permettre une augmentation de 50% du volume des échanges bilatéraux dans les cinq ans suivant leur entrée en vigueur.

Étant donné que la plupart des marchandises exportées de la République tchèque vers le Vietnam entrent dans la catégorie des machines et équipements, où le taux de réduction tarifaire sera le plus rapide, on peut s’attendre à ce que l’EVFTA facilite considérablement la pénétration des produits tchèques sur le marché vietnamien, a-t-il estimé.

Outre les produits d’ingénierie, les droits seront également réduits à zéro ou à une fraction du taux de droit actuel sur les autres produits d’exportation traditionnels tchèques vers le Vietnam. Il s’agit notamment de verreries, d’armes et de munitions ou de jouets.

Les études disponibles sur l’impact de l’EVFTA sur les exportations tchèques montrent que les ventes de l’ingénierie tchèque pourraient bondir de 35% après la fin de toutes les périodes transitoires et celles de produits verriers tchèques même de 269%. Les autres exportations tchèques importantes devraient augmenter de 10 à 30%.

Industrie automobile, agriculture, brasserie ou encore services seront aussi des secteurs prometteurs. Les droits de douane sur les importations de voitures et de leurs pièces seront progressivement réduits de 78% actuellement à zéro pendant dix ans. 

Pour un certain nombre de produits agricoles, ils seront réduits à intervalles annuels réguliers depuis l’entrée en vigueur de l’accord. Les droits de douane sur les importations de bière tchèque seront supprimés des 35% actuels après onze ans.

Cependant, le principal avantage de l’EVFTA dans l’exportation de produits agricoles de l’UE vers le Vietnam n’est pas une réduction tarifaire mais surtout une simplification et une plus grande transparence dans le domaine des réglementations sanitaires et phytosanitaires, a observé David Jarkulisch.

D’autres avantages de l’EVFTA pour les exportateurs tchèques résulteront de la libéralisation des marchés publics, qui sont parmi les plus lucratifs du Vietnam. Le gouvernement vietnamien s’est engagé à accorder aux entreprises européennes les mêmes conditions qu’aux entreprises nationales dans les appels d’offres publics, a-t-il encore indiqué.

La Chambre des députés tchèque a donné son accord à une résolution soutenant certains accords internationaux le 13 février dernier, dont l’EVFTA, après que le Sénat le sien vers la fin janvier dernier. – VNA