Une réunion destinée à encourager les travailleurs vietnamiens à rentrer chez eux comme prévu à la fin de leur contrat de travail a eu lieu lundi dans la ville d'Uijeongbu, province de Gyeonggi de la République de Corée.

Organisée conjointement par l'Ambassade du Vietnam en République de Corée, le Centre du Travail en outre-mer du Ministère vietnamien du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, le Centre d'aide des travailleurs étrangers d'Uijeongbu et l'Agence de développement des ressources humaines de République de Corée (DRH), elle a vu la présence d'environ 300 Vietnamiens.

Selon Luong Duc Long, directeur adjoint du Centre du travail en outre-mer, 17.471 Vietnamiens sont actuellement en République de Corée au titre de contrats expirant en 2012, dont 7.900 soit 45% sont déjà rentrés au Vietnam comme prévu.

Le nombre de Vietnamiens qui ne retournent pas chez eux à temps est plus élevé que la moyenne des autres travailleurs étrangers de 15 nationalités, qui est de 20%.

En conséquence, le ministère sud-coréen du Travail et de l'Emploi n'a pas prorogé le mémorundum de réception de personnel vietnamien et a suspendu les examens de coréen pour les candidats vietnamiens. La République de Corée a aussi temporairement suspendu la présentation de 12.000 dossiers d'embauche aux employeurs sud-coréens, a annoncé Luong Duc Long.

Lors du premier semestre 2013, ce sont plus de 6.000 travailleurs vietnamiens qui verront leur contrat s'achever dans ce pays.

M. Luong Duc Long a appelé ses compatriotes à rentrer chez eux sans retard afin de ne pas remettre en cause l'envoi de main-d'œuvre en République de Corée, ajouant qu'ils doivent strictement se conforter à la réglementation du travail et, plus généralement, aux lois de ce pays.

Pour encourager les travailleurs étrangers à rentrer chez eux à temps, le gouvernement sud-coréen a défini plusieurs politiques préférentielles.

Depuis fin décembre 2011, le Centre du Travail en outre-mer du Vietnam a coopéré avec le DRH dans l'organisation de cinq examens de coréen au profit de 3.219 travailleurs qui sont revenus au Vietnam sans retard et souhaitant repartir travailler en République de Corée.

Depuis le 2 juillet dernier, ce pays a autorisé les travailleurs étrangers rentrés chez eux à temps de revenir travailler passé un délai de trois mois et sans nouvel examen de coréen. -AVI