Les exportations des produits agricoles, sylvicoles et aquatiques en hausse de 50,3% hinh anh 1L'excédent commercial des produits agricoles, sylvicoles et aquatiques augmente de près de 2,9 fois. Photo: VNA
Hanoï (VNA) - Le Vietnam a gagné quelque 9,84 milliards de dollars grâce aux exportations des produits agricoles, sylvicoles et aquatiques au cours des deux premiers mois, en hausse de 50,3% en glissement annuel, selon le ministère de l’Agriculture et du Développement rural.
 
Leur excédent commercial a atteint près de 2,68 milliards de dollars, soit près de 2,9 fois plus que la même période de l’année précédente.
 
Rien qu'en février, les exportations de ces produits se sont élevés à 4,48 milliards de dollars, en hausse de 21,8 % sur un an, mais en baisse de 16,5 % par rapport à janvier.
 
Les produits agricoles ont rapporté à hauteur de 5,18 milliards de dollars ( 55,7%) ; les produits sylvicoles, 2,9 milliards de dollars ( 59,7%) et les produits aquatiques, 1,37 million de dollars ( 28,9%).
 
Le ministère a déclaré que les produits clés tels que produits du bois, café, fruits et légumes, riz, noix de cajou et crevettes, ont vu leurs chiffre d’affaires à l'exportation augmenter, allant de 20,5% à 85%. Le pangasius a en revanche chuté de 0,7% à seulement 224 millions de dollars.
 
En termes de marchés, les exportations vers l'Asie ont été évaluées à 4,55 milliards de dollars ( 43%) ; celles vers l’Amérique, 2,31 milliards de dollars ( 74,2%) ; celles vers l’Europe, 1,28 milliard de dollars ( 52,6%) ; celles vers l’Océanie, 135 millions de dollars ( 48,8%) ; et celles vers l’Afrique, 129 millions de dollars ( 60,4%).
 
Les États-Unis, la Chine et le Japon restent les trois plus grands débouchés, représentant respectivement 21,5 %, 21 % et 7,2 % des exportations nationales.
 
Le ministère a déclaré qu'il continuerait à traiter les questions liées au marché pour faciliter les exportations de produits agro-alimentaires et à mettre en œuvre des projets visant à stimuler les exportations vers des marchés tels que la Chine, les États-Unis, le Japon et l'Union européenne (UE), tout en se rapprochant de nouveaux marchés prometteurs en Moyen-Orient et en Afrique.
 
Il aidera également les entreprises à optimiser les accords de libre-échange, en particulier l'Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP) et l'accord de libre-échange UE-Vietnam (EVFTA), et à signer de nouveaux contrats. -VNA