Le secteur des crevettes du Vietnam jouit de nombreuses opportunités de développement. Photo: VNA/CVN
Hanoï (VNA) - À présent, le prix des crevettes sur le marché national et international est revenu à un niveau acceptable. Un changement de bon augure alors que la consommation mondiale ne cesse d’augmenter.

Selon l’Association des entreprises de transformation et d’exportation des produits aquatiques du Vietnam (VASEP), fin juin 2018, la valeur à l’exportation des crevettes du Vietnam était de 1,6 milliard de dollars. D’ici la fin de l’année, elle dépassera certainement la barre des 4 milliards de dollars, grâce à la demande mondiale sur la pente ascendante. Les besoins mondiaux devraient atteindre 5,2 millions de tonnes en 2020 et 6,525 millions en 2025.

En particulier, la demande provenant des principaux marchés d’exportation du Vietnam tels que les États-Unis, l’Union européenne et Japon ne cesse d’augmenter. En 2017, les exportations nationales de crevettes vers les États-Unis représentaient environ 10% des importations totales de crevettes du pays.

Les exportations ont le vent en poupe

Pour le Japon, marché privilégié, les exportations vietnamiennes ne correspondent qu’à environ 25% de la demande totale du pays. La crevette à pattes blanches représente 69% du total des importations américaines, la crevette marine 7% et la crevette tigrée noire 4%. Au Japon, la crevette tigrée noire s’avère être un produit traditionnel très prisé, mais cette tendance devrait se modifier à mesure que la production de crevettes tigrées noires diminue et que la montée des prix affecte les consommateurs. Le niveau de production de crevettes blanches au Vietnam est assez élevé, avec 350.000 tonnes/an.

Il existe aussi un grand potentiel de développement de la crevette tigrée noire. Le potentiel d’exportation de crevettes vietnamiennes vers les États-Unis et le Japon reste énorme. Parmi les marchés européens, le Royaume-Uni est le 3e importateur de crevettes vietnamiennes, après l’Espagne et la France. Depuis trois ans, les exportations des crevettes vers le Royaume-Uni ont quasiment doublé en valeur en passant de 114,6 millions de dollars en 2014 à 210,6 millions de dollars en 2017.

Hô Quôc Luc, ancien président de la VASEP, a indiqué que le Vietnam disposait d’une superficie de 700.000 ha pour l’élevage de crevettes. Grâce au climat favorable du pays, les crevetticulteurs peuvent travailler toute l’année.
À présent, la production de crevettes au Vietnam dépasse la moyenne mondiale et il bénéficie même d’un grand potentiel de transformation grâce à une centaine d’usines, générant annuellement environ 500.000 tonnes de produits, a-t-il ajouté.

Les États-Unis diminuent les taxes antidumping

Selon des exportateurs vietnamiens de crevettes, le département américain du Commerce (DOC) a annoncé les résultats finaux de son 12e Examen administratif de l’ordonnance de droit antidumping (POR) sur des crevettes en provenance du Vietnam pour la période allant du 1er février 2016 au 31 janvier 2017. La société vietnamienne par actions Fimex VN était l’unique défendeur obligatoire de cet examen. Selon les résultats finaux, elle se verra appliquer une taxe antidumping de 4,58%. Ce taux sera également appliqué à plus de 30 autres entreprises vietnamiennes impliquées dans cet examen. Comparé au niveau de 25,76% défini par les résultats préliminaires du POR 12 rendus publics en mars 2018, ce taux final est beaucoup moins élevé. Il est également inférieur au taux de 4,78% du POR 11.

Selon Hô Quôc Luc, président du conseil d’administration de Fimex VN, le DOC a reçu toutes les informations qu’il avait demandées au cours du processus d’examen des documents et infrastructures de sa société. Le DOC les avait étudiées et avait révisé les méthodes de calcul des marges pour s’adapter à la réalité. Le 13e Examen administratif du DOC concernant l’année 2017 aura deux défendeurs obligatoires. La VASEP  a travaillé avec les sociétés impliquées dans le POR 13 et demandé les conseils d’avocats.

Selon la VASEP, au cours des sept premiers mois de 2018, les exportations de crevettes vers les États-Unis ont rapporté 311,8 millions de dollars, soit une baisse de 9,5% sur un an. Les droits antidumping élevés étaient l’une des causes de ce recul. Avec cette révision à la baisse des droits antidumping, les exportateurs vietnamiens espèrent une augmentation des ventes dans les temps à venir, notamment pendant les derniers mois de l’année, période durant laquelle auront lieu les fêtes hivernales. - CVN/VNA