La deuxième session de la XIVe législature de l’Assemblée nationale. Photo: VNA
 

Hanoi (VNA) - Poursuivant la deuxième session de la XIVe législature de l’Assemblée nationale (AN), ce mardi matin, les députés ont travaillé en séance plénière pour discuter du plan financier quinquennal, des objectifs et des orientations de mobilisation et d'​emploi des prêts, ainsi que de la gestion des dettes publiques pour la période 2016-2020 et du plan 2016-2020 d’investissement public.

Ils discutent mardi après-midi de la mise en oeuvre du budget d'Etat de 2016, ainsi que des prévisions budgétaires de 2017.

Plusieurs députés ont exprimé leur satisfaction ​du rapport d’évaluation du gouvernement, estimant que ​ce dernier avait évalué ​clairement et ​pleinement la mobilisation et l’emploi des prêts, ainsi que la gestion des dettes publiques, pendant la période 2011-2015. Ce rapport a indiqué que ​l'endettement public a rapidement augmenté, que l’​emploi des prêts était insuffisamment efficace, et que l’observation de la réglementation ​relative à l’investissement public laissait à désirer…

Le député Nguyen Ngoc Phuong (Quang Binh) a estimé qu’il fallait traiter le problème des projets inefficaces, en définir les causes et les mesures ​palliatives, déterminer les responsabilités en jeu, et en tirer les leçons afin de mieux lutter contre la perte de capitaux dans le cadre de l’investissement public.

La députée Nguyen Thi Kim Be, de Kien Giang, a souligné la nécessité d’investir dans les programmes et les projets de pointe, ​en particulier dans la construction de ​réseaux d’infrastructures hydrauliques homogènes au sein de la région du Delta du Mékong, ​qui est gravement frappée par le changement climatique.

Plusieurs députés ont également partagé son opinion en estimant que l’investissement public ​devait être concentr​é sur l’agriculture et les zones rurales, la protection de l’environnement, la résilience au changement climatique, ​les remontées d’eau salée, les réseaux de communication...

Le député Pham Phu Quoc (Ho Chi Minh-Ville) a souligné la nécessité de réduire les dépenses et de ​contrôler étroitement les dettes publiques. Il faut encourager les grands groupes à se développer fortement et durablement, car ​ils pousseront la communauté des entreprises à faire de même, ce qui finalement permettra à augmenter les rentrées budgétaires.

La députée Mai Thi Anh Tuyet (An Giang) a estimé que l’investissement public devait davantage porter sur l’agriculture qui est un ​secteur décisi​f de l’économie nationale, d'autant plus que la main-d’œuvre rurale représente de 70 % de la population active.

Le député Phan Van Truong, de Thai Nguyen, a souligné la nécessité d’accorder une priorité aux ​zones montagneuses et en difficultés afin de réduire les écarts de richesses entre les régions du pays, en particulier dans la perspective de la lutte contre la pauvreté. -VNA