Hanoi (VNA) – Les H’mông vivent éparpillés au Nord-Ouest du Vietnam. Malgré les changements rapides de la société moderne, les femmes H’mông préservent leur identité traditionnelle au travers de leurs costumes.

Jeunes filles H’mông en tenues traditionnelles. Photo : DTMN

En effet, ceux-ci sont sophistiqués de par leur coloris et leurs motifs ingénieux, associant un tissage recherché et un assemblage de perles et de pièces en argent. Chaque costume est une vraie œuvre d’art tissée qui reflète la quintessence de l’identité H’mông.

Les costumes sont toujours accompagnés de parures en argent. Photo : DTMN

Outre les costumes, les femmes aiment se parer de bijoux en argent pour se faire belles et faire étalage de leur richesse. Ces parures révèlent encore des particularités culturelles propres aux clans auxquels elles appartiennent. Il s’agit de colliers, bracelets et autres ornements en argent cousus sur leurs costumes.

Les parures sont essentiellement faites en argent. Photo : DTMN

En plus de bijoux, les filles cherchent à rehausser la beauté de leurs costumes traditionnels en suspendant à leur taille une chaîne en argent où sont accrochées des figures géométriques en argent rondes ou en forme de losange.

Notons un trait original dans cet habillement : les nombreuses pièces de monnaie en argent cousues sur leurs vêtements révèlent, selon les anciens, la richesse et l’appartenance sociale.

Une jeune fille avec un collier chargé de piastres de chaînettes et de clochettes en argent. Photo : DTMN

Selon la tradition des H’mông, plus la famille de la jeune fille est aisée, plus elle porte sur elle de piastres (des pièces de monnaie utilisées pendant la période coloniale française). - CVN/VNA