Hanoi (VNA) - Comme vous le savez sans doute déjà, le prix Nobel de physique 2017 a été attribué à Raider Weiss, Barry C. Barish et Kip S. Thorne, tous trois Américains, qui ont ainsi été récompensés pour la première observation expérimentale directe des ondes gravitationnelles. Ce qu’en revanche vous ne savez probablement pas, c’est que deux de ces scientifiques, Barry C. Barish et Kip S. Thorne, ont des liens avec le Vietnam.

Barry C. Barish. Photo: ICISE

Ces liens avec le Vietnam, ils ont été tissés il y a plus de vingt ans, et ils ont pris la forme d’une relation amicale, nouée avec le professeur Trân Thanh Vân, un physicien français d’origine vietnamienne, fondateur et organisateur des «Rencontres de Moriond» et des «Rencontres de Blois», qui rassemblent depuis 1966 de jeunes scientifiques du monde entier.

Mais il faut savoir que c’est ce même Trân Thanh Vân qui est à l’origine des «Rencontres du Vietnam», qui ont démarré en 1993 et qui auront eu pour effet de faire de notre pays le grand lieu de rassemblement estival de tout le gotha scientifique international. 

Alors qu’il participait à l’une des «Rencontres de Moriond», Barry C. Barish a accepté d’assister à l’édition 1995 des «Rencontres du Vietnam». Les physiciens avaient alors pu observer une magnifique éclipse solaire.   

Barry C. Barish (d) à Quy Nhon. Photo: ICISE

Toujours est-il que 18 ans plus tard, c’est-à-dire en 2013, Barry C. Barish était de retour au Vietnam, plus précisément à Quy Nhon (chef-lieu de la province centrale de Binh Dinh) pour participer à une nouvelle «Rencontre du Vietnam» et présenter une intervention sur… les ondes gravitationnelles. Eh oui, ces fameuses ondes qui allaient lui valoir le prix Nobel de 2017. 

Le professeur Trân Thanh Vân se souvient : «En 2013, dès que la construction du Centre international d’éducation et de sciences interdisciplinaires de Quy Nhon a été achevée, nous avons invité le professeur Barish et son épouse au Vietnam», nous dit-il. «Il a présenté une intervention à l’occasion des Rencontres…  Cette année-là, il y avait bien 5 ou 6 prix Nobel parmi les participants, tous des amis de Barry C. Barish.»

Tout comme Barry C. Barish, Kip S. Thorne est lui aussi un ami du professeur Trân Thanh Vân qu’il a connu dans ses jeunes années. 

Grâce à ses relations personnelles, le professeur Trân Thanh Vân a pu faire venir des scientifiques chevronnés du monde entier au Vietnam, notamment depuis la création du Centre international d’éducation et de sciences interdisciplinaires (ICISE) de Quy Nhon.

Ses fameuses «Rencontres du Vietnam» sont évidemment un rendez-vous très important pour la communauté scientifique internationale, bien sûr, mais aussi pour les sciences vietnamiennes, pour lesquelles c’est un enrichissement considérable.  

«A partir du moment où elles ont été créées par le professeur Trân Thanh Vân en 1966, les ‘Rencontres de Moriond’ ont réuni un grand nombre de jeunes scientifiques dont une trentaine seront titulaires du prix Nobel», explique Trân Thanh Son, le directeur adjoint du Centre. 

«Nous espérons que notre centre connaîtra la même destinée! Quand le professeur Barry C. Barish est venu au Vietnam, il n’était pas encore titulaire du prix Nobel… Ce centre a vocation à rassembler les plus éminents scientifiques du monde entier. Pour les jeunes scientifiques vietnamiens, c’est une formidable source de motivation!»    

Le professeur Trân Thanh Vân espère que Barry C. Barish et Kip S. Thorne retourneront au Vietnam. Il a d’ailleurs déjà prévu de les inviter pour les rencontres de 2018, à Quy Nhon. Et si le Vietnam devenait la nouvelle Silicon Valley des scientifiques? – VOV/VNA