Le Premier ministre vietnamien Nguyen Xuan Phuc (droite) et le président de la BAD, Takehiko Nakao. Photo : VNA

 

Hanoï (VNA) - La Banque asiatique de développement (BAD) entretient une coopération étroite avec les parties concernées pour garantir que le Vietnam tirera le meilleur profit de son aide d​e 613 millions de dollars en 2018, avant la fin de l'accès ​du pays à des prêts à taux préférentiels début 2019.

Le président de la BAD, Takehiko Nakao, a eu samedi une entrevue avec le Premier ministre vietnamien Nguyen Xuan Phuc, en marge du 6e Sommet de la sous-région du Grand Mékong (GMS-6) à Hanoï.

Les deux parties ont discuté de questions liées au développement économique et de la poursuite du plan de soutien de la BAD en faveur du Vietnam.

Reconnaissant les efforts du Vietnam pour atteindre une croissance économique de 6,8% en 2017, un record depuis dix ans, Takehiko Nakao a ​indiqué que le Vietnam avait poursuivi des politiques macro-économiques efficientes qui avaient permis de réduire le déficit budgétaire et d'abaisser le taux d'endettement par rapport au PIB. Le président de la BAD a insisté sur la nécessité de poursuivre la restructuration pour augmenter la productivité et la compétitivité de l'économie nationale.

Takehiko Nakao a réaffirmé l’engagement de la BAD​ d'assister le Vietnam, notamment dans la création d'emplois de qualité, l'amélioration de la compétitivité économique et des infrastructures, l'environnement et l'adaptation au changement climatique. En plus, la BAD ​cherchera à mobiliser des fonds ​de diverses sources ​pour parrainer des projets au Vietnam. 

Pour sa part, le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc a tenu en haute estime ​les importantes contributions et aides de la BAD pour le développement socio-économique ​du Vietnam, notamment via des projets et programmes ​dans la communication, l’énergie, les télécommunications, l’agriculture et l’environnement…

La BAD compte soutenir la réforme des entreprises publiques, ​les projets d​e partenariat public-privé dans le développement des ceintures périphériques, des autoroutes et la transformation des déchets en énergie. Elle augmentera par ailleurs le soutien pour les secteurs de l'agriculture, de la santé et de l’éducation.-VNA