Genève (VNA) - L'Assemblée nationale (AN) du Vietnam s'engage à être un membre actif et responsable de l'Union Interparlementaire (UIP), et est prête à œuvrer avec l'UIP et différents parlements pour réaliser les résolutions et initiatives de l'UIP pour contribuer à la construction de la paix et au développement durable au bénéfice des peuples du monde entier.

Le vice-président de l'AN du Vietnam, Uong Chu Luu. Photo : VNA

C'est ce qu'a déclaré le vice-président de l'AN du Vietnam, Uong Chu Luu, à la tête d'une délégation de l'AN  du Vietnam, lors de la session plénière de la 139e Assemblée de l’UIP (UIP-139), tenue le 16 octobre à Genève (Suisse).

La 139e Assemblée de l’UIP se tient du 14 au 18 octobre et réunit des représentants de ses 178 pays membres. Le thème central de l’UIP-139 est le rôle primordial des parlements dans la promotion de la paix et du développement à l’ère de l’innovation et du changement technologique.

Si l’on considère généralement que la science joue un rôle bénéfique dans la société, on constate souvent qu’elle n’est pas mise à contribution suffisamment tôt – ou de façon structurée – dans les discussions autour des principaux défis auxquels sont confrontées les sociétés et dans la conception des politiques y afférentes. Dans certains cas, la science et les connaissances scientifiques sont tout simplement négligées, sous-financées et marginalisées, et sont donc presque exclusivement administrées par des sociétés privées. Il est donc primordial d’établir des liens plus étroits entre le monde scientifique et les autorités nationales, les organisations internationales, les entrepreneurs et autres décideurs, et de veiller à ce que les politiques et décisions soient éclairées par des données probantes, des travaux scientifiques et des discussions éclairées.  

Les parlementaires ont un rôle essentiel à jouer dans ce processus. Ils peuvent apporter une contribution significative en sensibilisant le Parlement à l’importance de la science, de la technologie, de l’innovation et de l’enseignement des STIM pour la société, en veillant à ce que la science soit systématiquement prise en compte dans les débats publics et les prises de décision, en déterminant le type de réglementation approprié à mettre en œuvre pour gouverner l’innovation technologique et en aidant à promouvoir les initiatives transfrontalières de coopération scientifique.

Dans un monde en constante évolution, les parlements devraient également être en première ligne dans les débats sur les questions émergentes qui peuvent avoir un impact majeur sur les sociétés, comme l’intelligence artificielle, les biotechnologies et les nanotechnologies, la gestion des mégadonnées, la gouvernance d’Internet et d’autres espaces publics, entre autres. Mais les parlementaires peuvent aussi contribuer de façon importante à identifier les opportunités et les avantages créés par le progrès technologique et élaborer des lois pour promouvoir les innovations dans les efforts de paix et de développement, à mettre en commun les bonnes pratiques concernant la reconversion de la main-d’œuvre, l’exploitation des mégadonnées dans l’élaboration des politiques publiques et l’utilisation des nouvelles technologies pour prévenir les conflits, à restaurer le tissu social et à faciliter l’aide humanitaire.  

Rapprocher les parlementaires des scientifiques permettra de créer des conditions propices à la coexistence et à la paix et contribuera à relever les défis mondiaux en lien avec le Programme de développement durable à l’horizon 2030.  

Prenant la parole lors de la session plénière de la 139e Assemblée générale de l'UIP, le vice-président de l’AN Uong Chu Luu a chaleureusement apprécié le thème central de l'événement, à savoir "le rôle primordial des Parlements dans la promotion de la paix et du développement à l’ère de l’innovation et du changement technologique".

Uong Chu Luu, a également partagé le fait que le Vietnam est un pays en développement bénéficiant d'un emplacement favorable dans la dynamique région Asie-Pacifique, avec un marché aux  besoins importants et variés. Le Vietnam a également le potentiel de développement et d'application de réalisations scientifiques et technologiques. L'AN du Vietnam est particulièrement intéressée par le développement de mécanismes et de politiques pour le développement de la science et de la technologie. La Constitution du Vietnam affirme que : "Le développement de la science et de la technologie est une politique nationale prioritaire et joue un rôle clé dans le développement socio-économique du pays". L’AN du Vietnam a promulgué des lois spécialisées telles que la loi sur la science et la technologie, la loi sur le transfert de technologie et a attribué en priorité des allocations de ressources adaptées aux activités scientifiques et technologiques. L’AN supervise régulièrement la mise en œuvre des politiques et lois relatives au développement scientifique et technologique.

Le vice-président de l'AN, Uong Chu Luu, a souligné que le Vietnam était prêt à continuer de travailler avec d'autres pays, l'UIP, l’Organisation des Nations Unies et d'autres organisations internationales pour mettre en œuvre des programmes et projets de coopération dans le domaine des sciences et technologies. En tant que pays en développement, mais confronté à de nombreuses difficultés et défis, le Vietnam souhaite continuer à renforcer la coopération internationale, à recevoir l’appui et l’assistance technique de la part des pays développés, le partage d'expériences dans la promotion du rôle du pouvoir législatif, la supervision de la politique scientifique et technologique, et ceci associé à la mission d'assurer la paix, la sécurité et le développement durable

En marge de la 139e Assemblée générale de l’UIP, le vice-président de l'AN Uong Chu Luu et la délégation vietnamienne ont rencontré le Secrétaire général de l’UIP, Martin Chungong, la présidente de l’UIP, Gabriela Cuevas Barron. Les députes vietnamiens ont aussi eu une séance de travail avec la délégation de l’AN de Thaïlande.-VNA