Le ministre du Travail, des Invalides et des Affaires sociales, Dao Ngoc Dung. Photo : VNA

 

New York (VNA) – La 63e session de la Commission de la condition de la femme a débuté le 11 mars au siège des Nations Unies à New York. Une délégation vietnamienne conduite par le ministre du Travail, des Invalides et des Affaires sociales, Dao Ngoc Dung, participe à cet événement qui dure deux semaines.

« Les systèmes de protection sociale, l’accès aux services publics et les infrastructures durables au service de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes et des filles », tel est le thème de cette session. Une centaine de ministres, de vice-Premiers ministres et vice-présidents de nombreux pays, ainsi que des représentants d’ONG et organes onusiens, sont présents.

A la cérémonie d’ouverture, le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, et les participants ont observé une minute de silence en hommage des victimes du crash d’un avion d'Ethiopian Airlines survenu le 10 mars, faisant 157 morts, dont 21 personnes affiliées aux Nations Unies. Antonio Guterres a également adressé ses profondes condoléances aux familles des victimes.

Le ministre vietnamien Dao Ngoc Dung prononcera un discours l’après-midi du 12 mars, afin de présenter les efforts et réalisations de son pays dans la garantie du bien-être social, ainsi que des idées visant à accélérer l’autonomisation des femmes et la réduction des écarts entre les genres.

Selon Phumzile Mlambo-Ngcuka, directrice exécutive d’ONU Femmes, également secrétaire générale adjointe de l’ONU, 740 millions de femmes travaillent sans accès, ou presque, aux systèmes de sécurité sociale. Environ 131 millions de filles ne sont toujours pas scolarisées; 830 femmes environ meurent chaque jour de causes évitables liées à la grossesse et à l’accouchement.

La secrétaire générale adjointe de l’ONU a également parlé des efforts de ces dix dernières années pour l’égalité des sexes et les droits des femmes. Elle a indiqué que 274 lois et dispositions amendées soutenant l’égalité des sexes avaient été adoptées dans 131 pays. 80% des femmes dans les pays à revenu faible ou intermédiaire sont désormais propriétaires d’un téléphone portable. Selon un rapport sur l’écart entre les hommes et les femmes en matière de téléphonie mobile, celle-ci apparaît comme le principal moyen d’accès à Internet dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, où 48% des femmes utilisent un mobile pour accéder à Internet.

La Commission de la condition de la femme des Nations Unies (CSW) est le principal organe intergouvernemental mondial dédié exclusivement à la promotion de l’égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes. La CSW est une commission fonctionnelle du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC) créée par la Résolution 11(II) du Conseil du 21 juin 1946.

Cette Commission  joue un rôle important dans la promotion des droits des femmes. Elle reflète la réalité vécue par les femmes dans le monde entier et contribue à l'établissement de normes mondiales relatives à l'égalité des sexes et à l'autonomisation des femmes.-VNA