Hanoi (VNA) – Le Vietnam est le pays de l’ASEAN le plus digne d’investissement, sur la base de bases valables et pratiques où l’amélioration de la diversification économique, l’intégration internationale, la réforme de la législation sur les investissements et la bonne politique économique doivent être prises en compte, selon un article récemment publié sur le journal américain Mondaq.com.

Le Vietnam, pays "le plus propice" aux investissements dans l’ASEAN: Mondaq.com. hinh anh 1Ligne de production d'équipements électroniques et d'éclairage pour voitures et motos chez l’usine à capital japonais Vietnam Stanley Electric Co., Ltd. à Hanoi. Photo : VNA

En termes de reprise économique et de développement stable, l’auteur a cité l’étude "Le monde en 2050" du cabinet de conseil PwC, qui prédit que le Vietnam devrait enregistrer le deuxième taux de croissance annuel le plus élevé au monde.

Il y aura une croissance moyenne de 5,3% chaque année, de 2014 à 2050. Cela signifie que le Vietnam aura l’économie à la croissance la plus rapide d’Asie jusqu’en 2050. De plus, le taux d’inflation est contrôlé par le gouvernement avec un indice des prix à la consommation qui se situera dans la fourchette moyenne de 3 à 5% pour toute l’année, ce qui est bien en dessous du taux d’inflation maximum autorisé de 4,5% en 2023. Ces deux indices macroéconomiques importants ont prouvé dans une certaine mesure le succès du gouvernement dans la reprise et le maintien d’un développement stable de l’économie, a-t-il écrit.

Selon l’article, le gouvernement vietnamien améliore considérablement l’environnement des affaires et des investissements et fait de grands efforts pour atteindre les indicateurs économiques clés des principaux pays de la région.

Pour cette raison, le Vietnam encourage les investissements directs étrangers dans des projets qui utilisent des technologies avancées, émergentes, de haute qualité ou propres, des méthodes de gestion modernes et qui contribuent positivement à la production et aux chaînes d’approvisionnement mondiales.

Jusqu’à présent, le Vietnam a négocié, signé et mis en œuvre des accords de libre-échange (ALE) bilatéraux et multilatéraux avec presque toutes les grandes économies du monde. Sur ce chiffre, 16 ALE impliquant plus de 60 partenaires sont entrés en vigueur, couvrant tous les continents avec un PIB combiné représentant près de 90% du PIB mondial. En ce qui concerne le niveau de libéralisation de l’accès au marché dans le cadre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), le Vietnam est à égalité avec Singapour, le pays le plus développé d’Asie du Sud-Est.

Le Vietnam a conclu un ALE avec l’Union européenne et a rejoint l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP). Ainsi, du point de vue du commerce international et des investissements, le Vietnam est sans égal en matière de partenariat et d’ouverture d’accès au marché.

L’article a souligné que les nouvelles lois considérées comme les plus libérales et les plus favorables aux investisseurs de la région, telles que la Loi sur les entreprises, la Loi sur l’investissement et la Loi sur les partenariats public-privé, ont été adoptées. Les obstacles aux affaires sont supprimés pour ouvrir la voie à un environnement ouvert, transparent et riche en opportunités pour les investisseurs étrangers.

Dans le but d’alléger le fardeau des investisseurs, le gouvernement a publié un décret en 2015 pour assouplir davantage le taux de participation étrangère dans les sociétés cotées en bourse, jusqu’à 100% dans certains cas, et permettre aux investisseurs étrangers d’investir de manière illimitée dans des obligations d’État, des obligations garanties par le gouvernement, les obligations des administrations provinciales ou des entreprises.

En conclusion de l’article, l’auteur a déclaré que le Vietnam est un pays en mutation et qu’il offre actuellement de plus en plus d’opportunités aux entreprises étrangères. La force sous-jacente de l’économie se reflète, entre autres, dans des indicateurs macroéconomiques maîtrisés, de solides gains de productivité et une intégration poussée dans l’économie régionale et mondiale. Il est désormais temps pour les investisseurs étrangers de lancer leurs plans d’affaires et de saisir les opportunités évidentes à venir. – VNA