Hanoï, 25 février (VNA) - Le Vietnam a signé dix accords de libre-échange. Ils constituent des leviers de croissance et d’emploi majeurs qui permettront au pays de doper ses exportations et d’améliorer la compétitivité de son économie. 

Au niveau multilatéral, le Vietnam est signataire de l’accord-cadre de coopération économique ASEAN - Chine, de l’accord de commerce ASEAN - République de Corée, de l’accord de partenariat intégral ASEAN - Japon, de l’accord de libre-échange ASEAN - République de Corée et de l’accord de libre-échange ASEAN - Australie - Nouvelle Zélande. Sur le plan bilatéral, le Vietnam est signataire d’un accord de libre-échange avec la République de Corée, le Japon, l’Union économique eurasiatique et le Chili.

Le Vietnam finalise actuellement l’accord de libre-échange avec l’UE. Cet accord nouvelle génération, prévoit notamment l’exemption progressive des droits de douane sur les produits phares de chacune des parties : chaussures, produits agricoles et aquatiques, meubles pour le Vietnam et véhicules automobiles, machines et équipements, produits pharmaceutiques pour l’UE. "Pour profiter pleinement des effets bénéfiques de cet accord, le Vietnam doit encore améliorer son environnement des affaires", a martelé le vice-Premier ministre Vuong Dinh Hue.

«En signant l’accord de libre-échange Vietnam - UE, le gouvernement vietnamien s’est engagé à perfectionner encore son environnement des affaires. Les efforts menés permettront de multiplier les offres de coopération avec l’UE dans tous les domaines», a-t-il poursuivi.

Les accords de libre échange devraient notamment permettre au Vietnam d’intégrer ses entreprises dans la chaîne de production mondiale et de promouvoir un environnement favorable à l’investissement et au développement de partenariats économiques et industriels. Lors du récent forum sur l’ouverture économique au monde, le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc - également chef du comité chargé de l’intégration nationale à l’économie mondiale - a réaffirmé la volonté de son gouvernement d’accélérer ce processus par le biais des accords de libre-échange.

«L’ouverture de l’économie vietnamienne au monde impose de poursuivre plus profondément notre réforme économique. Il est crucial de renouveler notre modèle de croissance, de réorganiser nos schémas de production, de garantir à nos produits une parfaite sûreté alimentaire, de les protéger en créant des labels. Pour mener à bien ces actions nécessaires à la croissance de notre pays, nous devons pouvoir compter sur un gouvernement réactif prêt à soutenir ces réformes», a-t-il souligné.   

Par un arrêté récemment promulgué, le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc  a demandé aux ministères et localités de veiller à la parfaite application des accords de libre échange et d’informer la population et les entreprises de leurs impacts. -VOV/VNA