Ces dernières années, le Vietnam a non seulement affirmé respecter et protéger les droits de l'homme, mais a fait aussi tout son possible pour garantir et mettre en oeuvre ces droits.

A travers l'élaboration et le perfectionnement continu de son système juridique et l'application de mesures concrètes, le Vietnam a considéré la promotion et la protection des droits de l'homme comme un facteur important pour le développement durable, l'industrialisation et la modernisation du pays, tout en matérialisant ses engagements envers les institutions internationales dont, en dernier lieu, en qualité de membre du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies pour le mandat 2014-2016.

Depuis la naissance de l'Etat du Vietnam, les droits de l'homme figurent dans la Constitution et ses textes politiques et juridiques importants.

Les dispositions de plus en plus importantes sur les droits de l'homme de la Constitution de 1946 à celles de 1959 puis de 1992 est la plus haute institutionnalisation et la plus haute garantie de l'État dans la promotion de la mise en œuvre de ces droits.

La Constitution de 1992 dans sa rédaction de 2013 a été adoptée lors de la sixième session de l'Assemblée nationale de la 13e législature en novembre dernier afin d'assurer une rénovation générale sur le plan économique comme politique pour être en conformité à la nouvelle situation et aux nouveaux développements en matière de démocratie, ainsi que pour témoigner plus profondément de la position du pays au regard de la protection et du respect des droits de l'homme ainsi que de l'assurance d'une meilleure mise en œuvre des droits et obligations fondamentales des citoyens.

La Constitution de 1992 consacre désormais un entier chapitre II sur les droits de l'homme et les droits et devoirs fondamentaux du citoyen. Les droits de l'homme sont également mentionnés dans de nombre de ses articles, les complétant en suite de près de 30 années du Renouveau et la signature de plusieurs traités internationaux sur les droits de l'homme.

Selon le vice-président de l'Assemblée nationale, M. Uong Chu Luu, l'amendement de la Constitution de 1992 traite les droits de l'homme et les droits et devoirs fondamentaux du citoyen dans un chapitre II au lieu d'un chapitre V, ce qui exprime l'importance accrue qui leur est accordée.

Le titre de ce chapitre a également été modifié, "droits de l'homme et droits et devoirs fondamentaux du citoyen" au lieu de "droits et obligations fondamentaux du citoyen"...

Ces modifications manifeste l'engagement du Vietnam à assurer, à protéger et à faire respecter les droits de l'homme et les droits du citoyen.

Les droits de l'homme figurant dans la Constitution ont été continuellement traduits dans les textes juridiques. Depuis 2009, l'Assemblée nationale a publié et modifié de nombreuses lois importantes afin de créer une base juridique complète et solide pour le respect et la garantie de la mise en œuvre de ces droits.

La transposition dans la législation nationale des traités internationaux sur les droits de l'homme a abouti à des résultats significatifs, les droits civils et politiques des citoyens ont été peu à peu perfectionnés, tandis que leurs droits économiques, sociaux et culturels ont été essentiellement traités par des lois, assurant ainsi une meilleure mise en oeuvre des droits de l'homme.

La Constitution et la législation vietnamienne ont bien traduit les droits de l'homme fondamentaux du peuple de la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948 et d'autres conventions internationales de l'ONU. Cela témoigne des réels progrès et des importants efforts de l'Etat vietnamien dans le respect et la garantie des droits de l'homme en cette conjoncture où le Vietnam est en plein processus d'édification d'un Etat de droit et où la situation socioéconomique nationale rencontre de nombreuses difficultés.

Reconnaissant les efforts déployés par le Vietnam en la matière, la coordinatrice permanente des Nations Unies au Vietnam, Mme Pratibha Mehta, a souligné que ces dernières années, le Vietnam a amélioré sans cesse son système juridique et judiciaire pour édifier un Etat de droit et renforcer les institutions nationales dans ce domaine. -VNA