Port Moresby (VNA) – Les dirigeants de l’Asie-Pacifique ne sont pas parvenus à réconcilier leurs différences, dimanche 18 novembre, à Port Moresby, lors d’un sommet marqué par les désaccords entre la Chine et les Etats-Unis.
 
Les vingt et un dirigeants de l’Asie-Pacifique présents au Sommet de l’APEC à Port Moresby, en Papouasie-Nouvelle Guinée, le 18 novembre 2018. Photo : AFP

Pékin et Washington sont enferrés dans un conflit commercial potentiellement dévastateur pour l’économie mondiale, et ils ont fait étalage de leurs désaccords au travers de discours du président chinois Xi Jinping et du vice-président américain Mike Pence avant même l’ouverture du sommet.

Le Premier ministre papouasien Peter O’Neill a fait savoir qu’en tant que présidente, la Papouasie-Nouvelle-Guinée publiera une déclaration de la présidence au nom de tous les membres pour rendre compte du consensus.

Son homologue canadien Justin Trudeau a observé que "quelques pays étaient en désaccord sur certaines approches au niveau du commerce, dont les Etats-Unis et la Chine entre autres".

Le président chinois Xi Jinping s’est fait le chantre du multilatéralisme en s’attaquant frontalement au "protectionnisme et à l’unilatéralisme".

Le vice-président américain Mike Pence a répliqué que Washington ne céderait rien sur sa stratégie douanière "tant que la Chine n’aura pas changé son attitude".

Les Etats-Unis, et la Chine dans la foulée, ont imposé ces derniers mois des droits de douane punitifs à leurs importations mutuelles. Les experts s’inquiètent des répercussions que pourrait avoir sur les économies de l’APEC la rivalité sino-américaine.

En dépit de ces discours musclés, le sommet en lui même s’est ouvert samedi 17 novembre sans accroc, et les dirigeants ont posé en fin de journée pour la traditionnelle photo de famille, vêtus cette année de chemises jaunes ou rouges à motifs.

Le président chinois Xi Jinping et le vice-président américain Mike Pence ont même eu de brefs échanges lors du dîner de gala qui a suivi. "J’ai parlé deux fois au président Xi pendant cette conférence. Nous avons eu une conversation franche", a confié dimanche 18 novembre aux journalistes le vice-président américain.

Établi en 1989 pour améliorer la croissance économique et la prospérité pour la région et pour renforcer la communauté Asie-Pacifique, l’APEC compte 21 économies membres, lesquels représentent près de 60% du PIB mondial et environ 47% du commerce mondial.

L’APEC regroupe Australie, Brunei, Canada, République de Corée, États-Unis, Indonésie, Japon, Malaisie, Nouvelle-Zélande, Philippines, Singapour, Thaïlande, Chine, Hong Kong (Chine), Taipei chinois, Mexique, Papouasie-Nouvelle Guinée, Chili, Pérou, Russie et Vietnam. – VNA