Le secteur textile face à la pénurie de matières premières

Les entreprises textiles du Vietnam assurent actuellement 30-50% des besoins en matières premières pour la fabrication de certains produits tels que chemise, jeans...

Les entreprises textiles du Vietnam assurent actuellement 30-50% des besoins en matières premières pour la fabrication de certains produits tels que chemise, jeans...

Les produits haut de gamme comme veste ou jacket dépendent totalement des matières premières importées des pays de la région, selon l'Association nationale du textile-habillement (Vitas).

Ces cinq dernières années, une vingtaine de projets d'investissement dans les filières du textile et de la teinturerie ont été élaborés pour appeler les investissements, mais les résultats n'ont pas répondu aux espérances. Pour cette raison, le groupe du textile-habillement du Vietnam (Vinatex) doit mettre en oeuvre des projets de production de matières premières et secondaires, dont un projet de filature à Dinh Vu (Hai Phong, Nord) qui, une fois mis en opération en 2011, pourrait assurer 70% des besoins en la matière.

Par ailleurs, d'ici à 2015, une zone industrielle spécialisée dans la teinturerie s'implantera dans le district de Nhon Trach, province de Dong Nai (Sud), sans compter deux grands centres de production des matières premières et secondaires pour ce secteur prévus dans la mégapole du Sud et cinq teintureries de certaines provinces qui seront modernisées cette année pour atteindre une capacité de 45 millions de mètres carrés par an.

Parallèlement à ces projets, les zones de culture du cotonnier dans l'ensemble du pays seront étendues à 15.600 ha, soit 6.600 ha de plus qu'en 2009.

Le Vietnam est l'un des 10 plus grands exportateurs mondiaux de produits textiles, qui contribuent pour une part importante à la valeur d'exportation nationale. De janvier à mai, le pays en a exporté pour environ 3,8 milliards de dollars, soit une hausse de plus de 17% en glissement annuel, et 10,5 milliards de dollars sont prévus pour toute l'année.

Actuellement, le Vietnam s'oriente plus vers les marchés d'Asie que ceux d'Europe de l'Est, d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud, en raison de prix plus élevés sur ce continent qu'ailleurs.-AVI

Voir plus