Hanoi (VNA) – Le printemps est une source d’inspiration inépuisable pour les compositeurs et les chansons qui célèbrent cette saison sont présentes dans la mémoire de tous les Vietnamiens.

Le compositeur Van Cao. Photo : giadinh.net.vn

“Le premier printemps” est sans doute la chanson la plus célèbre du répertoire musical vietnamien. Composée en 1976 par Van Cao quelques jours avant la fête du Têt et un an après la libération du Sud et la réunification nationale, elle exalte la beauté, la douceur et le calme de la campagne vietnamienne.

Le compositeur Cat Vân précise : « Van Cao pensait que la réunification du pays était pour le peuple comme le printemps, une période de renaissance et de renouveau. C’est une chanson simple, mais les paroles sont profondes. Elle touche tout le monde. »

Parmi les autres compositions célèbres, on retiendra celles de Xuân Hông “Le printemps à Hô Chi Minh-Ville” et “Le printemps à côté de la fenêtre” ou encore  “Voilà, le printemps est arrivé” de Trân Chung.

Le répertoire du compositeur Ngoc Khuê glorifie généralement l’amour de la patrie et de Hanoi, mais il a aussi écrit de belles chansons sur le printemps à l’instar de ”Tu es toujours le printemps”; “Un instant printanier”, “Retour au printemps” ou encore “Villages rizicoles, villages horticoles au printemps” qui ont rencontré un vif succès auprès du public.

Il explique: « Quand le printemps arrive, le climat change, c’est le retour de la nature, les arbres et les fleurs bourgeonnent et le soleil illumine les journées. Cette saison est une véritable source d’inspiration pour les compositeurs. J’ai écrit “villages rizicoles, villages horticoles au printemps” à la fin de l’année 1980. Elle a été diffusée pour la première fois sur les ondes de la radio nationale La Voix du Vietnam au printemps 1981 dans une émission sur les nouvelles compositions sur le printemps. »

Le compositeur Pho Duc Phuong. Photo : danviet.vn

Pho Duc Phuong célèbre le printemps et rend hommage au travail et au bonheur de la jeunesse de contribuer au développement national. Dans “La romance dans les nouveaux ouvrages”, il s’inspire de la technique des chants alternés entre les garçons et les filles.  

Il précise : « Quand on parle du printemps, on pense à l’épanouissement et à la jeunesse. J’ai écrit cette chanson quand j’étais encore jeune. Le printemps est éternel. C’est le symbole du développement et du renouveau. »

“Le printemps appelle” et “Au revoir les hirondelles” composées par Trân Tiên  évoquent l’engagement et la profondeur de la jeunesse. L’amour de la nature est aussi à l’honneur dans nombre de chansons sur le printemps. Nguyên Cuong a composé “un air de ca trù au printemps”, Duong Thu “le soufle du printemps”, Thanh Tùng “La déclaration d’amour du printemps”, Bao Chân “Fleurs et herbes du printemps et Ngoc Châu “Les murmures du printemps”.

La beauté du printemps, sa lumière et sa magie ont inspiré d’immenses compositeurs et chaque Vietnamien possède un morceau de ce répertoire gravé dans sa mémoire. – VOV/VNA