Le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc au 10ème sommet Mékong-Japon. Photo: VNA

Tokyo (VNA) -  Le 10ème sommet Mékong-Japon s'est tenu à Tokyo le 9 octobre sous la présidence du Premier ministre japonais Shinzo Abe.

Les Premiers ministres vietnamien, cambodgien Hun Sen, laotien Thongloun Sisoulith, thaïlandais Prayuth Chan-ocha et la conseillère d’Etat du Myanmar Aung San Suu Kyi y ont assisté.

S'exprimant lors de la réunion, le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc a proposé la recherche et le développement du Réseau d'innovation Mékong - Japon afin de renforcer les liens et les échanges entre les centres de recherche du Japon et des pays du Mékong.

Nguyen Xuan Phuc a souligné le rôle et la contribution de la coopération entre le Mékong et le Japon à la réalisation de la vision de la communauté de l'ASEAN, au maintien de la paix, de la stabilité et du développement de la région. Les projets de coopération entre le Mékong et le Japon ont entraîné des changements importants dans les infrastructures, le développement des ressources humaines et la protection de l'environnement dans les pays du Mékong. Le Premier ministre a également affirmé la détermination du Vietnam à continuer de collaborer étroitement avec le Japon et les pays du Mékong afin de promouvoir une coopération plus fructueuse.

Concernant les orientations de coopération dans l’étape suivante, le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc a mis en exergue un certain nombre de priorités comme la promotion des liaisons de transport, notamment l'autoroute Vientiane-Hanoi, la communication fluviale entre le Vietnam et le Cambodge ; le lien énergétique au sein du Mékong, dont la coopération actuelle entre le Vietnam, le Laos et le Cambodge ainsi qu'entre les pays dans la région du Mékong et d'autres pays; l’amélioration de la connectivité des infrastructures, l’élaboration et la mise en œuvre d’accords et de mécanismes de coordination pour faciliter le trafic, le commerce et la connectivité numérique entre les pays membres; la promotion de la connectivité industrielle, en donnant la priorité au développement des industries auxiliaires; l’amélioration de la connectivité humaine, notamment par le biais de l'éducation et de la formation professionnelle; la signature des accords sur la reconnaissance des diplômes de formation professionnelle; la matérialisation d'une vision commune pour un Mékong vert centré sur la gestion durable des ressources en eau, la protection de l'environnement, l'adaptation au changement climatique et le développement agricole intelligent et durable.

Le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc a également proposé la recherche et l’édification du réseau d'innovation Mékong-Japon afin de renforcer la connectivité et les échanges entre les centres de recherche, d’invention et de création d'entreprises du Japon et des pays du Mékong. Les propositions du Premier ministre ont été très appréciées et reflétées dans les documents du sommet.    

En ce qui concerne les questions internationales et régionales, le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc a salué les résultats positifs des sommets Etats-Unis – Corée du Nord et Corée du Sud – Corée du Nord, soutenant la dénucléarisation totale de la péninsule coréenne en paix, en observant pleinement les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies. Le Premier ministre a affirmé que le Vietnam continuerait de coopérer avec le Japon et la communauté internationale pour résoudre les problèmes humanitaires, y compris la prise d'otages, condamnant tous les actes d'enlèvement de citoyens entre nations.

Sur la question de la mer Orientale, le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc a reconnu quelques avancées positives dans le processus de négociation, mais s'est inquiété de la complexité de la situation en mer Orientale. En conséquence, le Premier ministre a souligné l'urgence d'assurer la paix, la stabilité, la sécurité, la sûreté et la liberté de navigation et de survol en mer Orientale, appelant au respect de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982, à l’application pleine et efficace de la Déclaration sur la conduite des parties en mer Orientale (DOC) pour achever prochainement le Code de conduite en mer Orientale (COC).

Lors du sommet, les dirigeants ont examiné la situation de coopération bilatérale, discuté de grandes orientations de la coopération pour la nouvelle période et de certaines questions régionales et internationales. Après 10 ans d'existence, la coopération Mékong-Japon a obtenu de nombreuses réalisations afin de construire une sous-région pacifique et stable, et de développer l'économie pour contribuer activement à l'intégration de l'ASEAN.

Concernant la stratégie de Tokyo 2015 pendant la période 2016-2018, les dirigeants ont salué la mise en œuvre de centaines de projets dans plusieurs domaines, permettant d'améliorer la connexion en matière d'infrastructures, de renforcer la cohésion économique et industrielle, et l'échange entre les peuples du Japon et des pays du Mékong. Ils ont également apprécié l'octroi de plus de 750 milliards de yens du Japon pour la période 2016-2018.

Les dirigeants ont décidé de porter les relations de coopération entre les pays du Mékong et le Japon au niveau de partenariat stratégique. Les prochaines orientations de coopération se concentreront sur trois piliers principaux : Connectivité dynamique et efficace: poursuivre la construction des infrastructures, mettre en œuvre des initiatives "La vision industrielle du Mékong 2.0" et "Partenariat élargi pour l'infrastructure de qualité" dans les infrastructures des communications, la télécommunication, l'énergie, le commerce, l'investissement, l'économie numérique; construire une société centrée sur les personnes, en développant des ressources humaines dans l'industrie, l'intelligence artificielle, la finance, l'agriculture et l'industrie alimentaire; et coopérer dans la santé, l'éducation et le secteur juridicaire.

Le sommet a convenu d'organiser l'"Année d'échanges Mékong-Japon 2018" afin d'accélérer la compréhension et les échanges entre les peuples des pays du Mékong et du Japon, de construire un Mékong Vert, de faire face au changement climatique, de collaborer dans la réduction, le traitement et le recyclage des déchets, de conserver et d'utiliser de manière durable des ressources aquatiques.

Les dirigeants ont discuté des questions régionales et internationales dont les questions en Mer Orientale et dans la péninsule coréenne. Ils ont réaffirmé l'engagement commun de maintien et de renforcement de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans la région, et convenu de régler des différends par de mesures pacifiques, y compris les processus diplomatiques et juridiques, le non recours à la force ni la menace d'y recourir selon les dispositions du droit international, dont la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (CNUDM) de 1982.

En conclusion, les dirigeants ont adopté la Stratégie de Tokyo 2018 pour la période 2019-2021. -VNA