Hanoi (VNA) – L’ancien secrétaire général du Parti communiste du Vietnam (PCV) Dô Muoi s’est éteint le 1er octobre à Hanoi à l’âge de 101 ans après avoir consacré toute sa vie à la lutte pour l’indépendance et au développement national.
 
Le secrétaire général Dô Muoi converse avec les habitants de la commune de Lê Loi, district de Thuong Tin, en novembre 1992. Photo : VNA

Les hommages se multiplient à l’annonce du décès d’un homme qui restera pour ses compatriotes, à l’instar de l’un de ses assistants, Phan Trong Kinh, un "exemple brillant de l’assiduité, de la frugralité, de l’intégrité, de l’honnêteté et de l’impartialité".

Commandant et commissaire politique de la région militaire du delta du fleuve Rouge, il avait dirigé la lutte contre les ratissages opérés par les colonialistes français de 1949 à 1950 dans les provinces de Thai Binh, Hung Yên, Hai Duong ; commandé une incursion sur l’aéroport de Cat Bi, à Hai Phong, qui a détruit des dizaines d’avions ennemis.

Vice-président du Conseil des ministres, il était chargé de nombreux travaux importants : lutte contre la guerre de destruction menée par les impérialistes américains au Nord, contre l’opération d’encerclement du port de Hai Phong, apport d’aides au grand front du Sud, engagement sur les chantiers de pointe.

Président du Conseil des ministres, il s’était attaqué à une inflation galopante dans les années 1988 et 1989, avait supprimé les subventions, avait élaboré le Programme de 1991 et la Stratégie de développement socio-économique pour la période 1991-2000.

Il avait a proposé au Bureau politique et à l’Assemblée nationale des solutions importantes dans la direction pour valoriser la démocratie dans l’économie, renouvelant progressivement le modèle de développement économique.

Membre permanent du secrétariat du Comité central du PCV, il avait dirigé en temps opportun le ministère de la Défense à assurer la gestion des archipels de Truong Sa (Spratleys) et Hoàng Sa (Paracels) aussitôt après la libération nationale en 1975.

Secrétaire général du PCV, il avait œuvré avec le Bureau politique au maintien de la stabilité politique, à la persévérance dans la voie du socialisme choisie par le PCV et le Président Hô Chi Minh, dans un contexte d’implosion de l’Union soviétique et des pays de l’Europe de l’Est.

Poursuivant l’œuvre de rénovation, élargissant les relations diplomatiques, normalisant les liens avec la Chine et les Etats-Unis, adhérant à l’ASEAN, il a ouvert une nouvelle ère à la diplomatie vietnamienne en faisant rayonner l’image du Vietnam sur la scène internationale et qu’il a aussi œuvré au rapprochement des relations entre le Vietnam et la communauté internationale.

Il considérait l’éducation et la formation comme la politique nationale de première importance et la force motrice du développement socio-économique, de l’œuvre d’industrialisation et de modernisation nationales du Vietnam.

Le peuple vietnamien gardera de lui l’image d’un communiste exemplaire, intime, loyal, ainsi qu’un ardent révolutionnaire, dévoué à la cause révolutionnaire de la nation. – VNA