Photo: VOV

Hanoï (VNA) - Situé à une soixantaine de kilomètres de Can Tho, le jardin de Bang Lang est l’endroit idéal pour observer les grands échassiers. Bang Lang, littéralement lilas des Indes, est une fleur de couleur violette qui ne fleurit qu’en été. Pour vous rendre sur ce site incroyable, vous avez deux possibilités. Le plus rapide est d’emprunter la route serpentant entre les rizières et les rangées de bambous. Mais le plus intéressant, et de loin le plus poétique, est de sillonner en barque sur le fleuve Hâu entre les rideaux violets des lilas des Indes.

Le jardin de Bang Lang s’étend sur 12.500 m2 et abrite une colonie de 200.000 échassiers. Il est la propriété de Mr Nguyên Ngoc Thuyên, un agriculteur  plus connu sous le nom de Bay Thuyên.

«Mon jardin existe depuis 1983. À l’époque, il n’y avait que quelques centaines de cigognes. En 1992, les oiseaux sont arrivés en masse, ce qui m’a obligé à élargir leur espace d’habitation. Les touristes y viennent nombreux depuis que mon jardin a été proposé comme site à visiter par le service touristique local », a-t-il partagé.

Une vingtaine d’espèces d’oiseaux nichent dans le jardin de Bang Lang et parmi elles, des aigrettes, des hérons, des blongio de Chine, des ibis, des canards colvert, des pélicans, des bihoreau gris, des mésanges charbonnière. Le moment idéal pour les observer en hiver, est le matin, vers 6 heures, quand les aigrettes partent à la chasse. Si vous n’êtes pas du matin, ce n’est pas très grave, le spectacle des oiseaux qui reviennent au crépuscule, vers 17 heures, est absolument magique.

Monsieur Bay Thuyên prend soin de ce jardin extraordinaire depuis une trentaine d’années. Ornithologue passionné, il a appris à observer les oiseaux et il connaît les comportements de chaque espèce. Pendant la saison sèche où les ressources vivrières sont insuffisantes, il assure le nourrissage de ses protégés avec les poissons et les crevettes qu’il élève dans cet objectif.  Lors de la saison de reproduction, il régénère son jardin avec des centaines de haies de bambou pour permettre aux oiseaux de nicher dans les meilleures conditions.

«Je reboise mon jardin tous les deux ans. Après les inondations dévastatrices de 2011, j’ai dû entièrement replanté des bambous», dit-il encore. «Prendre soin des arbres et des oiseaux est mon quotidien. S’il y a des cigognes blessées, je les amène chez moi jusqu’à ce qu’elles soient complètement guéries.»

Dans le jardin de Bang Lang, les échassiers ont trouvé leur paradis et comme dit le dicton vietnamien «terre bénie, terre élue». L’endroit accueille les oiseaux mais également de très nombreux touristes amoureux de la nature et soucieux d’observer les espèces dans leur milieu naturel. Le jardin de Bang Lang mérite vraiment le détour. -VOV/VNA