Hô Chi Minh-Ville, 26 octobre (VNA) – Un colloque pour faire le bilan du projet de coopération intitulé «Soutien au déclenchement des plans d'actions destinés à réduire les émissions des gaz à effet de serre en concordance avec les conditions de chaque pays (SPI-NAMA)» a été organisé le 26 octobre à Hô Chi Minh-Ville.

Signé en juillet 2015 par le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement et l’Agence japonaise pour le développement international (JICA), ce projet est financé à hauteur de 384 millions de yens par la JICA et de 3,1 milliards de dôngs pour la période 2015-2017 par le Vietnam.

Hô Chi Minh-Ville a été choisie, à titre d’essai, pour mettre en œuvre des mesures de lutte contre les changements climatiques. Cela comprend une assistance technique, l’entraînement d’experts vietnamiens, le réexamen et la réévaluation des politiques, l’identification des obstacles et des besoins sur l’amélioration des compétences de gestion. Mais aussi l’étude et la proposition de règlements pour mesurer et établir des rapports au niveau national en matière des impacts des gaz à effet de serre.

La mégapole du Sud et la ville japonaise d’Osaka avaient mené bon nombre d’activités de lutte contre les changements climatiques. Entre 2011 et 2013, les deux villes ont lancé des programmes d’action liés à la gestion des déchets solides et des déchets mixtes.

Yoshihiro Mizuno, expert de JICA, a fait savoir que Hô Chi Minh-Ville et d’autres localités vont ​procéder à la réduction des émissions de CO2 en diminu​ant la consommation d’énergie, en installa​nt un système de panneaux photovoltaïques sur les toits de building, en mettant en place un réseau de bus ​rapides (BRT), etc. - VNA