L’ambassadeur du Vietnam en Malaisie, Le Quy Quynh (cravate rouge), répond à la presse. Photo : VNA

 

Kuala Lumpur (VNA) – Après que la Haute Cour malaisienne de Shah Alam avait condamné la Vietnamienne Doan Thi Huong à une peine de trois ans et quatre mois de prison, l’ambassadeur du Vietnam en Malaisie, Le Quy Quynh, a réaffirmé les efforts du gouvernement vietnamien dans la protection de ses citoyens.

L’ambassadeur vietnamien a adressé ses remerciements au gouvernement malaisien, à l'attorney général de Malaisie, Tommy Thomas, à la Fédération des barreaux du Vietnam et aux avocats malaisiens pour leur soutien.

Le Quy Quynh a souligné que Doan Thi Huong, comme l’Indonésienne Siti Aisyah qui avait été libérée le 11 mars dernier, était une « victime » dans cette affaire.

La Vietnamienne Doan Thi Huong a plaidé coupable lundi d'un nouveau chef d'accusation remplaçant celui de meurtre dans l’assassinat du Nord-Coréen Kim Chol en 2017. En effet, le parquet a proposé lundi d'abandonner l'accusation de meurtre à son égard pour celle d'avoir infligé des blessures avec des armes dangereuses.

Selon Slaim Bashir, un de ses avocats, elle sera libérée la première semaine de mai, peut-être le 8 mai, soit une réduction d’un tiers de la peine, et ce en raison de sa bonne attitude.

Un représentant de la Fédération des barreaux du Vietnam a également constaté que Doan Thi Huong était une victime dans cette affaire et que la Fédération des barreaux du Vietnam avait travaillé avec la partie malaisienne dans ce sens.

De son côté, Doan Van Thanh, père de Doan Thi Huong, a affirmé se réjouir de cette décision. Il a remercié les gouvernements vietnamien et malaisien, les avocats et les journalistes pour leur attention et leur soutien. -VNA