Les riziculteurs utilisent des moissonneuses-batteuses pour la récolte. (Photo: VNA)
 

Can Tho (VNA) - Un atelier sur les nouvelles techniques du programme Consortium for Unfavorable Rice Environments (CURE) s'est tenu à Can Tho le 30 janvier, soulignant la nécessité de transformer les défis en opportunités pour l'agriculture du delta du Mékong.

Le professeur Bradford Mills, de l'Université de Virginie (États-Unis), a déclaré que dans le mode cultural agricole traditionnel du delta du Mékong, la lutte contre l'eau salée et les crues, ​considérées comme des barrières, ne correspond plus au développement agricole moderne. Des études montrent que l'utilisation de variétés de plantes cultivées et de races animales adaptées aux conditions locales du sol aidera à transformer les défis en opportunités.

Partageant la même idée, l'expert de CURE Jeffrey Alwang a déclaré que le delta du Mékong devait planifier les activités agricoles en fonction des zones agro-écologiques.

Au lieu d'empêcher l'intrusion saline dans l'embouchure et les zones côtières, les agriculteurs devraient considérer l'eau sa​umâtre comme une ressource naturelle et développer l'élevage de crevettes et d'espèces aquatiques vivant dans ce milieu.

Nguyen Thi Lang, directrice de l'Institut de la recherche agronomique de haute technologie du delta du Mékong, a suggéré des solutions pour améliorer la qualité du riz vietnamien, dans l'optique de l'exporter vers les marchés exigeants.

Elle a déclaré que les scientifiques devaient conseiller le gouvernement sur les stratégies de communication et la formation pour augmenter l'adaptabilité des agriculteurs à l'agriculture ​high-tech. Il est également important de développer des variétés de riz ​résistantes aux conditions naturelles difficiles et aux changements climatiques.

Elle a ajouté que son institut transférait des variétés tolérantes à l'eau saumâtre, aux inondations et à la sécheresse qui ont été testées avec succès dans de nombreuses provinces. -VNA