Le Premier ministre Samdech Techo Hun Sen s’adresse le16 novembre à ses compatriotes, exprimant le soutien du gouvernement royal à la décision de la Cour suprême sur la dissolution du CNRP pour avoir conspiré avec des étrangers pour renverser le gouvernement. Photo : AKP

Phnom Penh (VNA) – L’Assemblée nationale du Cambodge a supprimé le nom des 55 députés du Parti de sauvetage national du Cambodge (CNRP, opposition) récemment dissous par la Cour suprême du Cambodge.

Leurs chauffeurs, assistants et secrétaires, plus de 100 personnes au total, ont vu leur nom supprimé, a fait savoir mardi 21 novembre le secrétaire général de l’Assemblée nationale du Cambodge, Leng Peng Long.

Tous les biens publics comme voitures, ordinateurs et équipements bureautiques fournis ont été repris à ces députés qui sont également exclus de la liste de paie à partir de novembre 2017, a-t-il indiqué.

Le Comité national électoral (CNE) devrait redistribuer la semaine prochaine les sièges du CNRP à l’Assemblée nationale du Cambodge et aux conseils communaux aux autres partis politiques qui étaient en lice aux élections des membres à ces organes.

Selon l’Agence Kampuchea Presse (AKP), avant sa dissolution, ce parti d’opposition a occupé 55 des 123 sièges à l’Assemblée nationale à l’issue des législatives du 28 juillet 2013, et remporté le contrôle de 489 des 1.646 communes/quartiers lors des  communales du 4 juin 2017.

La Cour suprême du Cambodge a ordonné le 16 novembre la dissolution du CNRP et interdit à 118 membres dirigeants de cette formation d’exercer des activités politiques pendant une période de cinq ans pour avoir comploté avec les étrangers contre le gouvernement légal du royaume.

Dans une déclaration diffusée à la Télévision nationale, le Premier ministre cambodgien Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sen a affirmé que les élections législatives de l’an prochain se dérouleront comme prévu en juillet 2018. –VNA