Hanoi, 26 mai (VNA) – Les ministres du Commerce des 21 économies membres du Forum de coopération économique Asie-Pacifique (APEC) ont conclu samedi 26 mai des négociations en Papouasie-Nouvelle-Guinée, sans toutefois parvenir à un consensus sur la question d'un système commercial multilatéral.

Selon l’agence japonaise Kyodo, après cette réunion de deux jours, les ministres ont publié une déclaration conjointe couvrant les principaux domaines de discussion, notamment la promotion de l'économie numérique et l'approfondissement de l'intégration économique régionale. Cependant, ils ont eu du mal à s'entendre sur la question d'un système commercial multilatéral.

En conséquence, le président de l'APEC, le ministre des Affaires étrangères et du Commerce de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, Rimbink Pato, a publié une déclaration séparée reflétant son évaluation des opinions dominantes des économies membres de l'APEC.

"Nous soulignons que la libéralisation et la facilitation du commerce sont essentielles pour parvenir à une croissance mondiale durable et nous nous engageons à poursuivre le leadership de l'APEC pour promouvoir des marchés libres et ouverts", indique la déclaration.

"Nous réaffirmons donc notre engagement à maintenir l'ouverture de nos marchés, à lutter contre et à faire reculer les mesures protectionnistes et faussant les échanges, et nous réaffirmons l'engagement de nos dirigeants à prolonger l'engagement de statu quo jusqu'à fin 2020", souligne encore la déclaration.

Ces deux déclarations seront soumises aux dirigeants de l'APEC avant leur sommet de novembre, qui se tiendra également à Port Moresby, capitale de la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

L’APEC regroupe l’Australie, le Brunei, le Canada, le Chili, la Chine, Hong Kong (Chine), l’Indonésie, le Japon, la République de Corée, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, le Pérou, les Philippines, la Russie, Singapour, le Taipei chinois, la Thaïlande, les États-Unis et le Vietnam. -VNA