La Thaïlande et le Cambodge appelés à la modération

Suite à de récents affrontements à la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge près du temple de Preah Vihear inscrit au Patrimoine mondial de l'humanité, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé dimanche soir les parties à faire preuve de retenue et à mettre en place un arrangement pour cesser les hostilités.
Suite à de récents affrontements à la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge près du temple de Preah Vihear inscrit au Patrimoine mondial de l'humanité, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé dimanche soir les parties à faire preuve de retenue et à mettre en place un arrangement pour cesser les hostilités.

Ban Ki-moon a appelé "les deux parties à mettre en place un arrangement efficace pour cesser les hostilités et faire preuve d'un maximum de retenue", a déclaré son porte-parole dans un communiqué de presse.

Selon l'AFP, entre le 4 et le 6 février, des tirs ont été échangés à la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge. Les affrontements ont fait plusieurs morts et provoqué le déplacement de civils et la destruction de biens, souligne le communiqué.

Le secrétaire général a également appelé les deux pays à continuer leurs efforts pour trouver une solution à leur différend "par l'établissement de mécanismes et d'arrangements" dans un "esprit de dialogue et de bonnes relations de voisinage".

Les Nations Unies se tiennent à la disposition des parties pour les assister dans leurs efforts pacifiques, a conclu Ban Ki-moon.


Le secrétaire général de l'ASEAN, Surin Pitsuwan, a appelé lundi la Thaïlande et le Cambodge à revenir à la table des négociations.

"Je suis profondément inquiet par rapport à la situation grave à la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge. Ce conflit violent doit être maîtrisé et les deux parties doivent retourner à la table des négociations le plus tôt possible", a insisté M. Surin dans un communiqué.

L'Indonésie, présidente de l'ASEAN, a appelé lundi la Thaïlande et le Cambodge à ne pas recourir à la violence et à trouver une solution au conflit actuel en s'asseyant à la table des négociations, a déclaré là Jakarta le président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono.

Le président s'est exprimé à ce propos suite aux échanges de tirs à la frontière des deux pays qui ont fait de nombreuses victimes. "En tant que président de l'ASEAN, je leur demande de faire preuve de modération. Tous les problèmes peuvent être résolus pacifiquement en accord avec la charte de l'ASEAN que nous soutenons", a déclaré le président lors d'une conférence de presse.

Pour atteindre cet objectif, le président a demandé au ministre indonésien des Affaires étrangères, Marty Natalegawa, de rencontrer ses deux homologues.

"Aujourd'hui (lundi), le ministre des Affaires étrangères est parti pour le Cambodge et demain, il se rendra en Thaïlande", a indiqué M. Yudhoyono.

Le président indonésien a révélé avoir rencontré à deux reprises les dirigeants des deux pays, le Premier ministre cambodgien Hun Sen et le Premier ministre thaïlandais Abisit Vejjajiva. Les deux hommes se sont engagés à ne pas recourir à la violence.

Le violent conflit a commencé avec une fusillade le 4 février près du site disputé du temple de Preah Vihear. -AVI

Voir plus