Prague (VNA) – L’accord de libre-échange (ALE) entre l’Union européenne (UE) et le Vietnam va apporter de nombreux avantages économiques importants au Vietnam et à l’UE, a indiqué une responsable du ministère tchèque de l’Industrie et du Commerce.
 
L’ALE UE-Vietnam offre à l’industrie de la chaussure vietnamienne de nombreuses opportunités d’exportation au marché de l’UE. Photo : VNA

L’un des principaux avantages de l’ALE est la suppression de 99% des droits de douane, ce qui contribue à réduire les coûts pour les exportateurs ainsi que pour les importateurs du Vietnam, de la République tchèque et de l’UE, a précisé Lucie Vondráčková, directrice du Département de la politique commerciale et des organisations économiques internationales dudit ministère.

Cela donne aux entreprises tchèques la possibilité d’exporter des marchandises dans des domaines forts de la République tchèque tels que les industries du textile, du verre, de l’automobile, de la mécanique, de l’électronique, de l’alimentation et de la chimie.

En outre, l’ALE aide également les entreprises tchèques à garantir l’origine des produits et à avoir des conditions favorables pour l’accès au marché de tous types de services, notamment ceux de tourisme, de finances, d’environnement et de distribution d’électricité et de gaz.

Il couvre non seulement les questions économiques, mais ouvre également un nouveau chapitre sur le développement durable qui établit des normes élevées en matière de protection de l’environnement, de droits des travailleurs et de consommateurs.

L’ALE ainsi que l’accord de protection des investissements (API) entre l’UE et le Vietnam devront être signés dimanche 30 juin à Hanoi après que le Conseil européenne a adopté des décisions relatives à la signature de deux accords.

Pour le directeur du Département des affaires asiatiques et de la politique commerciale du ministère tchèque de l’Agriculture, Jan Petr Roman, l’ALE UE-Vietnam créera des opportunités pour le Vietnam et la République tchèque en particulier, ainsi que pour l’UE en général, d’accéder efficacement aux marchés de chacun, d’améliorer les institutions et d’accroître les flux commerciaux.

Après leur approbation par le Conseil européen, les accords seront signés par l’UE et le Vietnam et soumis à l’approbation du Parlement européen. Après que le Parlement européen aura donné son approbation, l’ALE pourra être officiellement conclu par le Conseil européen et entrer en vigueur, tandis que l’API devra d’abord être ratifié par les États membres suivant leurs procédures internes respectives. 

Le Vietnam est le deuxième partenaire de l’UE dans la région ASEAN, après Singapour, le commerce de biens entre les deux parties atteignant 49,3 milliards d’euros et le commerce de services dépassant 3 milliards d’euros, selon les chiffres européens.

Si les investissements de l’UE au Vietnam ont atteint 6 milliards d’euros en 2017, un nombre croissant d’entreprises européennes s’y établissent pour mettre en place un centre d’activité destiné à desservir la région du Mékong. 

Les équipements de télécommunications, les chaussures et textiles, les meubles et les produits agricoles constituent les principales importations européennes en provenance du Vietnam. Les principaux produits exportés par l’UE vers le Vietnam sont des machines et des équipements de transport, des produits chimiques et des denrées alimentaires et boissons. – VNA