Les dernières vagues de froid survenues au Nord ont parlé de grands dégâts dans le secteur de l’agriculture, et la situation ne va pas s’améliorer puisque deux autres vagues sont prévues dans les prochains jours. Les agriculteurs doivent donc être plus attentifs encore dans la préservation de leurs cultures, mais aussi de leurs élevages.

"C’est actuellement le début de la campagne hiver-printemps au Nord, mais avec les vagues de froid, les agriculteurs n’ont pu commencer leurs cultures. Ils doivent attendre que la température revienne aux alentours des 15°C afin de pouvoir ensemencer», a expliqué Pham Dông Quang, chef adjoint du Département des cultures relevant du ministère de l’Agriculture et du Développement rural (MADR).

Selon les statistiques du MADR, fin janvier, les provinces septentrionales du pays recensaient sur 70.000 hectares de culture de riz. "Ces cultures seront certainement affectées par le froid, surtout à l’extrême Nord du pays et, si le froid persiste, les plants risquent de mourir ", a ajouté M. Quang.

En effet, dans plusieurs provinces montagneuses, la température est descendue jusqu’à 0°C, avec pour conséquence des pertes dans les cultures maraîchères et rizicoles, mais aussi dans plusieurs cheptels, notamment de bufflons, buffles, bœufs, chevaux et chèvres. À Sa Pa (province de Lào Cai), 20 hectares de roses et 15 hectares de légumes ont été endommagés par les gelées blanches, et plus 100 buffles et bœufs sont morts. Idem à Lai Châu, où plus de 200 hectares de tsaoko (Amomum tsaoko) et 70 % des rizières ont été endommagées, et plus de 200 bufflons, buffles, bœufs, chevaux et chèvres, sont décédés.

Situation problématique pour la pénéiculture

Toutefois, M. Quang a précisé que, selon le calendrier habituel des cultures, les semis de la campagne hiver-printemps peuvent être effectués jusqu'à fin février, de sorte que la situation n’est pas irrémédiablement compromise.