Hanoi (VNA) – La présidente de l’Assemblée nationale du Vietnam, Nguyên Thi Kim Ngân, a exhorté mercredi 23 janvier à Hanoi à renforcer le contrôle et la surveillance par le Parti en 2019, soulignant que ce travail ne comporte pas de zone interdite.

La présidente de l’Assemblée nationale du Vietnam, Nguyên Thi Kim Ngân, s’adresse à la conférence nationale sur le contrôle et la surveillance par le Parti. Photo : VNA

Elle a déclaré que les résultats importants obtenus dans ce travail en 2018 ont contribué à repousser la dégradation de l’idéologie politique, de la morale, du mode de vie, les manifestations d’auto-évolution et d’auto-transformation dans les rangs.

Ces réalisations ont également contribué à lutter contre la corruption, la gabegie et les phénomènes négatifs, à élever le leadership et la combativité du Parti, à mener à bien les tâches de développement socio-économique du pays, et à consolider la confiance des cadres, membres du Parti et de la population.

 Selon la Commission de contrôle du Comité central du Parti, en 2018, les comités du Parti et les comités de contrôle à tous les niveaux ont passé à la loupe plus de 14.000 organisations de Parti et plus de 30.000 membres du Parti, sanctionné plus de 4.000 organisations du Parti et plus de 17.000 membres du Parti.

Il n’y a pas de zone interdite, ni d’exception dans le travail de contrôle et de supervision, a déclaré la présidente de l’Assemblée nationale, Nguyên Thi Kim Ngân, saluant l’engagement énergique de la Commission de contrôle.

En effet, l’an dernier de nombreuses affaires de corruption à grande échelle, ayant de graves conséquences dans les domaines du pétrole et du gaz, de la banque et de la gestion des terres et des biens publics ainsi que de nombreuses affaires négatives dans certains secteurs et localités ont été poursuivies, enquêtées, mises en instruction et jugées.

Les auteurs d’actes délictueux, bien qu’ils soient membres du Bureau politique et du Comité central du Parti, secrétaires de Comités du Parti et présidents de provinces, ministres et d’anciens ministres, généraux des forces armées ou gestionnaires à tous les niveaux…, ont été sévèrement sanctionnés, contribuant à assainir l’appareil d’Etat et à consolider la confiance de la population.

La présidente de l’Assemblée nationale a souligné que 2019 est une année très importante pour la mise en œuvre réussie de la résolution du 12e Congrès national du Parti et du Plan de développement socio-économique 2016-2020, et la préparation des congrès du Parti à tous les niveaux vers le 13e Congrès national du Parti.

Le Parti affirme poursuivre l’édification et le réajustement du Parti de manière plus résolue et plus vigoureuse, se concentrer sur la lutte contre les phénomènes négatifs au sein du Parti, en particulier la déchéance politique et morale, la bureaucratie dans une partie des cadres, membres du Parti et fonctionnaires, a-t-elle rappelé.

Elle s’est déclarée convaincue que fort des expériences et résultats obtenus en 2018, de la volonté politique du Parti et de l’Etat, et de l’engagement actif des comités et organisations du Parti, des comités de contrôle, le travail de contrôle et de supervision continuera de faire des progrès plus subtantiels, contribuant à rendre le Parti et l’Etat de plus en plus sains et puissants, à hauteur de l’œuvre révolutionnaire et des attentes de la population. – VNA