Hanoi, 27 juin (VNA) - La présidente de l'Assemblée nationale (AN), Nguyen Thi Kim Ngan, a reçu Mme Victoria Kwakwa, vice-présidente de la Banque mondiale (BM) pour l'Asie de l'Est et le Pacifique, à Hanoi le 26 juin.

 

La présidente de l'Assemblée nationale Nguyen Thi Kim Ngan (droite) et Mme Victoria Kwakwa, vice-présidente de la Banque mondiale pour l'Asie de l'Est et le Pacifique. Photo : VNA


Elle a hautement apprécié le rôle et les activités de la BM au Vietnam, soulignant que la BM était un important partenaire de développement et un conseiller des politiques importantes du gouvernement vietnamien, contribuant considérablement au développement socio-économique national.

Les programmes et projets financés par la BM ont correspondu aux orientations de développement du Vietnam dans la nouvelle période, a indiqué Mme Nguyen Thi Kim Ngan, ajoutant que ces programmes et projets se concentrent sur la promotion de la stabilité macro-économique, le développement durable et la compétitivité du pays.

Mme Victoria Kwakwa, qui est au Vietnam pour participer à la 6e assemblée du Fonds pour l’environnement mondial en cours à Danang (FEM-6), a déclaré que l'organisation de FEM-6 et de l’APEC en 2017 à Da Nang démontrent le rôle du Vietnam de plus en plus croissant sur la scène internationale.

Félicitant le Vietnam pour les résultats économiques récents, y compris le bon équilibre macro-économique et les dettes publiques au niveau acceptable, elle a déclaré que l'AN vietnamienne avait apporté d'importantes contributions à ces résultats.

Comme la question environnementale affecte le développement de chaque pays, la BM veut aider le Vietnam à faire face aux défis environnementaux tels que les déchets dangereux, les déchets plastiques et la protection de l'environnement dans les entreprises.

Félicitant le rôle de l'AN dans le maintien de la dette publique, Mme Victoria Kwakwa a souligné que pour soutenir le Vietnam dans ce domaine, la BM renforce la gestion de ses projets de coopération avec le Vietnam pour s'assurer que les ressources de ces projets sont utilisées efficacement. La BM examine également la liste des projets de coopération et envisage de réduire et d'annuler les parties inutiles.

Elle a demandé à l’AN vietnamien d'envisager de relever le plafond de décaissement des capitaux dans le plan d'investissement public à moyen terme afin que les projets financés par des prêts préférentiels de l'Association internationale de développement (IDA) de la BM soient réalisés dans les délais.

Mme Nguyen Thi Kim Ngan a déclaré que l'AN s’intéresse toujours au perfectionnement des politiques et des lois sur la protection de l'environnement et à la mise en œuvre des engagements internationaux sur la protection de l’environnement et du développement durable.

Elle a ajouté que l’AN a approuvé la loi sur la gestion de la dette publique (amendée) avec de nombreux règlements sur la dette et le refinancement amendés.

Le Vietnam accorde la priorité au décaissement des fonds pour les programmes et projets financés par des prêts préférentiels étrangers. Par conséquent, elle envisagera de lever le plafond des décaissements pour aider à décaisser les prêts préférentiels de la Banque mondiale, a-t-elle noté.

Elle a demandé à la Banque mondiale de continuer à aider le Vietnam à perfectionner ses politiques et son cadre juridique pour promouvoir la stabilité macroéconomique, la croissance, en particulier dans le secteur économique privé, développer les ressources humaines et assurer l'harmonie sociale.

Mme Nguyen Thi Kim Ngan a proposé à la vice-présidente de la BM d’apporter un soutien transitoire supplémentaire au pays, aidant ainsi le Vietnam à maintenir durablement ses réalisations en matière de développement socioéconomique et de réduction de la pauvreté.

M. Victoria Kwakwa a déclaré que la BM aidera le Vietnam à obtenir un soutien technique et une aide non remboursable tout en lui fournissant des conseils en matière de politique, en particulier une expérience pour éviter le piège du revenu intermédiaire. Si le Vietnam est bien préparé pour la 4e révolution industrielle, il peut éviter le piège du revenu intermédiaire, a-t-elle conclu. - VNA