Kuala Lumpur, 20 juillet (VNA) - L'ex-Premier ministre malaisien Najib Razak a été convoqué de nouveau par la police pour faire enregistrer sa déclaration dans le cadre de l'enquête sur l’affaire 1MDB.

L'ex-Premier ministre malaisien, Najib Razak, comparaît devant le tribunal de Kuala Lumpur le 4 juillet dernier pour des accusations de corruption liées à son implication présumée dans le scandale de 1MBD. Photo: Xinhua/VNA

L'inspecteur général adjoint malais de la police malaisienne, Tan Sri Noor Rachid Ibrahim, a confirmé jeudi 19 juillet cette information, ajoutant que la déclaration de M. Najib était nécessaire pour que la police termine son enquête.

Les documents d'enquête doivent être soumis prochainement au bureau du Procureur général, a-t-il dit.

Il a annoncé que la police est toujours en train d'identifier le lieu de refuge de l'homme d'affaires Low Taek Jho, également connu sous le nom de Jho Low, au milieu des rumeurs selon lesquelles ce dernier aurait été arrêté en Chine.

Il a indiqué que les forces de renseignement de la Malaisie continueront à travailler en étroite collaboration avec leurs homologues dans d'autres pays pour traquer cet homme d'affaires fugitif.

Le 4 juillet, l'ex-Premier ministre Najib Razak a été inculpé de corruption, au lendemain de son arrestation. Il est accusé d'avoir accepté un pot-de-vin de 42 millions de ringgit (10,5 millions de dollars) et de trois autres délits d'abus de confiance lorsqu’il occupait les postes de Premier ministre et de ministre des Finances.

Il encourt jusqu'à 20 ans de prison pour chaque chef d'inculpation et a plaidé non coupable.

Le tribunal a exigé que l'ex-Premier ministre, qui a été libéré sous caution plus tard dans la journée, remette ses deux passeports malaisiens. Le procès devrait avoir lieu début février 2019. 

L'affaire 1MDB fait l'objet d'enquêtes dans plusieurs pays, notamment à Singapour, en Suisse et aux Etats-Unis. -VNA