Hanoï, 7 mai (VNA) - La Malaisie a extradé un ex-dirigeant de la banque Goldman Sachs aux États-Unis pour faire face à des accusations liées au scandale de plusieurs milliards de dollars impliquant le fonds d'investissement souverain malaisien, 1Malaysia Development Berhad (1MDB).

Photo d'illustration. Source: The Telegraph

Selon le quotidien financier The Edge, Ng Chong Hwa, également connu sous le nom de Roger Ng, a quitté Goldman Sachs en 2014. Il a été arrêté à Kuala Lumpur le 1er novembre dernier, peu après que le Département américain de la Justice (DoJ) a annoncé des charges à son encontre pour le blanchiment d’argent détourné du fonds 1MDB.

M. Ng avait accepté d'être extradé aux États-Unis, mais la procédure a été retardée après que le ministre malaisien de l'Intérieur a déclaré qu'il devrait d'abord faire face à des accusations criminelles dans ce pays d'Asie du Sud-Est.

En Malaisie, M. Ng a été accusé  d'avoir incité Goldman Sachs à fournir des indications trompeuses dans le prospectus d'offre pour la vente d'obligations de 1MDB.

Les autorités malaisiennes et américaines ont accepté la semaine dernière d'extrader M. Ng vers les États-Unis, a rapporté The Edge. Selon des sources citées par le journal, il aurait quitté la Malaisie le 3 mai et se trouve actuellement aux Etats-Unis sous la surveillance du DoJ.

Le bureau du procureur général des États-Unis et l’avocat de M. Ng n’ont pas commenté cette information.

Un procureur travaillant sur le dossier de M. Ng, qui a demandé à ne pas être identifié, a déclaré que le procureur général américain publierait bientôt une déclaration sur le statut de l'accusé.

Outre Roger Ng, Tim Leissner, ex-responsable de Goldman Sachs, et Low Taek Jho, un financier malaisien, font également face à des accusations aux États-Unis pour plus d'un milliard de dollars. M. Leissner a plaidé coupable.

Goldman Sachs est sous surveillance pour son rôle de souscripteur et d'arrangeur de trois ventes d'obligations, qui ont permis de récolter 6,5 milliards de dollars pour le 1MDB.

Le DoJ a estimé qu'un total de 4,5 milliards de dollars avait été détourné par des responsables de 1MDB et leurs collaborateurs entre 2009 et 2014, y compris une partie des fonds que Goldman Sachs avait contribué à collecter.

Goldman Sachs a toujours nié les accusations précitées et affirmé que certains membres de l'ancien gouvernement malaisien et de 1MDB lui avaient menti quant à l'utilisation de l’argent mobilisé lors de ces ventes d’obligations. –VNA