Hanoi (VNA) – La concurrence s’intensifie sur le marché vietnamien de vente au détail avec la présence de plus en plus forte des géants de la grande distribution dotés d’énormes potentiels, et seuls ceux ayant une stratégie judicieuse pourront se positionner sur ce marché.
 
Big C Vietnam a a été racheté par Central Group de Thaïlande. Photo : VNA
 
Les Thaïlandais ont donné le ton, avec Berli Jucker (BJC) qui a acquis Metro Cash & Carry Vietnam, Central Group a repris le groupe vietnamien Nguyên Kim, spécialisé dans la distribution de produits électroménagers, avant de faire de même avec Big C Vietnam. 

D’autres grandes marques s’implantent ou procèdent à une expansion substantielle de leur activité, comme les sud-coréens Emart et Lotte Mart, japonais Aeon et Takashimaya, français Simply Mart du groupe français Auchan.

Actuellement 14e puissance démographique mondiale, le Vietnam avec une population de plus de 90 millions d’habitants, dont 70% âgées de 15 à 64 ans, a tout pour séduire. Selon Sebastian Eckardt, spécialiste de la Banque mondiale, le Vietnam devient une destination de choix pour les détaillants étrangers et recevra de plus en plus de capitaux dans ce secteur.

Les privilèges du gouvernement pour les investisseurs étrangers, l’émergence d’une classe moyenne, la population jeune et dynamique, et la dynamique de la croissance économique constituent autant d’éléments séduisant les investisseurs étrangers.
 
Le Vietnam a gagné cinq places pour se hisser au 6e rang parmi les 30 marchés de vente au détail de biens et de services les plus attrayants du monde, derrière l’Inde, la Chine, la Malaisie, la Turquie et les Émirats arabes unis, selon le Global Retail Development Index (GRDI) de 2017, créé par la Société américaine de conseil en stratégie AT Kearney.
 
Les entreprises étrangères affluent pour prendre des parts du marché vietnamien. Photo: CVN
 
Le taux de couverture des chaînes de distribution modernes au Vietnam inférieur à 30% et la création de la Communauté économique de l’ASEAN, la finalisation de l’exécution des principaux engagements envers l’OMC, et l’entrée en vigueur des accords de libre-échange convenus par le pays, aboutiront à une ouverture complète du marché de la distribution.

En effet, si l’arrivée des distributeurs étrangers rend plus attrayant le secteur, elle entraîne en même temps une concurrence de plus en plus forte. Et seuls ceux ayant une stratégie judicieuse pourront se positionner sur ce marché.
 
Il est donc grand temps pour les professionnels du commerce de détail vietnamien d’adopter une stratégie efficace pour augmenter leur part de marché, de savoir corriger les points faibles.

 
Selon le ministre de l’Industrie et du Commerce, Trân Tuân Anh, les ventes au détail jouent un rôle très important dans la pérennisation du développement économique national.​ 

Le ministère de l’Industrie et du Commerce a élaboré un plan stratégique de développement des ventes au détail en 2017 avec des perspectives jusqu’en 2025. Nous souhaitons établir une liste des régions et des secteurs prioritaires pour lesquels les investisseurs bénéficieront d’avantages, de manière à développer un réseau de distribution en zones rurales, lointaines et reculées, a-t-il fait savoir.

Au rayon fruits d'un supermarché Vinmart de Hanoï. Photo : CVN
 
La répartition des responsabilités sera clairement définie entre les ministères et les collectivités locales. Nous accélérerons l’instauration de barrières techniques pour protéger nos produits nationaux sur le marché domestique en toute conformité avec les engagements internationaux du pays", a-t-il encore indiqué.

Le Vietnam compte environ 800 hypermarchés et supermarchés, 150 centres commerciaux, 9.000 marchés traditionnels, 2.000 superettes et 1,3 millions de magasins de commerçants. En 2016, ce secteur des ventes au détail a créé 7 millions d’emplois et réalisé un chiffre d’affaires de 118 milliards de dollars pour une croissance de 10,2%. 

Selon les prévisions, en 2020, le Vietnam comptera quelque 1.300 supermarchés et 300 centres commerciaux. La vente dans les supermarchés et les centres commerciaux représentera 45% du volume total du commerce de détail, contre 25% actuellement. – VNA