IPU-132: le rôle du parlement dans l'assurance de la santé des femmes et enfants

Dans le cadre de la 132e Assemblée de l'Union interparlementaire (IPU-132), mardi à Hanoi, la Comission permanente de la démocratie et les droits de l'homme a, lors de sa deuxième séance de travail, discuté de la mise en oeuvre de la résolution de l'Union interparlementaire (UIP) de 2012 sur "Les droits fondamentaux à l'accès aux services médicaux, le rôle du Parlement dans le règlement des grands défis pour assurer la santé des femmes et enfants".

Dans le cadre de la 132e Assemblée de l'Union interparlementaire (IPU-132), mardi à Hanoi, la Comission permanente sur la démocratie et les droits de l'homme a, lors de sa deuxième séance de travail, discuté de la mise en oeuvre de la résolution de l'Union interparlementaire (UIP) de 2012 sur "Les droits fondamentaux à l'accès aux services médicaux, le rôle du Parlement dans le règlement des grands défis pour assurer la santé des femmes et enfants".

Les participants ont abordé les actions du parlement dans les problèmes politiques et socioéconomiques urgents en matière de protection de la santé des femmes et enfants. Les parlements des pays ayant une mortalité élevée des femmes enceintes et des enfants s'efforcent de régler ce problème avec l'assistance de l'UIP et d'autres organisations dont l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et le Partenariat sur la santé des femmes enceintes, des nouveaux-nés et des enfants. Ils ont également avancé des propositions sur le règlement de ce problème pour la période après 2015.

Le Vietnam s'est engagé à réaliser les Objectifs du Millénaire pour le Développement, a signé les conventions concernant la garantie des intérêts des femmes et enfants, lesquelles ont été transcrites dans le droit national par l'Assemblée nationale du Vietnam. La Constitution de 2013 fixe précisément la responsabilité de l'Etat au regard de l'investissement dans la protection, les soins et la garantie de la santé de la population, affirmant en tant que principe le droit de jouir de soins de la santé de sa population.

Plusieurs textes juridiques ont été promulgués, amendés et complétés pour être conformes à la situation réelle, dont les lois sur la protection de la santé de la population (1989), sur les assurances sociales (2006), l'assurance santé (2008), et sur les consultations et traitement médicaux (2009).

La Commission des affaires sociales de l'AN a supervisé l'application des lois en la matière, notamment concernant les soins de santé des femmes et des enfants, augmenté le budget pour la santé publique, amélioré les capacités des députés et sensibilisé la population aux soins de santé des femmes et enfants, notamment ceux des ethnies minoritaires, vivant dans les régions montagneuses et insulaires ou économiquement en difficulté.

Lors de cette séance de travail, la délégation vietnamienne a également proposé aux parlements de prêter attention à la promulgation, à l'amendement et au complètement des textes juridiques sur les soins de santé, notamment des mères et des enfants, d'intensifier la supervision de l'application de ces textes, et de prendre des mesures globales pour accélérer les soins de santé de ces personnes.

Les pays membres de l'UIP doivent également accélérer la mise en oeuvre de leurs engagements politiques afin d'atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Dévelopement en matière de santé publique. Les parlements doivent également prêter attention à l'élévation des capacités des députés, à l'échange et au partage d'informations sur l'élaboration des lois, la supervision et l'organisation de systèmes de soins de santé des femmes et enfants.

Le Vietnam a également demandé à l'UIP d'organiser des forums afin que ses membres partagent leurs expériences dans la législation, la supervision et la décision sur des problèmes importants en matière de santé, notamment concernant les mères et les enfants.

Le même jour, la Comission sur la paix et la sécurité internationale a adopté le projet de résolution sur «La cyber-guerre, une grave menace pour la paix et la sécurité mondiales», et choisi le thème de discussion pour les années à venir. -VNA

Voir plus