Hoa Binh, 19 janvier (VNA) – Le Têt arrive dans quelques jours. Si vous cherchez le lieu idéal pour le fêter, pensez à la région autour du lac de retenue de Hoà Binh. Vous ne serez pas déçus !

Faites le plein d’oxygene au reservoir de Hoa Binh hinh anh 1Le réservoir de Hoà Binh est considéré comme la baie de "Ha Long terrestre". Photo : CVN

Situé à plus d’une heure de voiture du centre-ville de Hanoï, le réservoir de Hoà Binh, qui barre la rivière Dà (rivière Noire), alimente la centrale hydraulique homonyme. Long de 230 km, il est cheval sur les provinces de Hoà Binh et Son La.

Avec près de 9,5 milliards de mètres cubes, c’est le plus grand lac de barrage du pays. Il s’étend sur 17 communes des districts de Cao Phong, Dà Bac, Mai Châu, Tân Lac et la ville de Hoà Binh (Nord).

Pour admirer les monts cachés dans les nuages, les toits des maisons émergeant dans la brume, le lac reflétant l’immense ciel bleu... rien de mieux qu’une balade en bateau. Des paysages authentiques, des plus romantiques, qui ne laissent personne indifférent. Le lac compte près de 50 îlots de tailles différentes, ce qui lui vaut le surnom de baie de "Ha Long terrestre".

N’importe où autour du réservoir, il est possible de randonner, de faire du vélo et même de louer des canoës. Grâce à son environnement paisible et à sa richesse culturelle, cet endroit est devenu une destination touristique de choix.

"Je trouve intéressant de visiter les lieux à vélo. J’ai pu admirer la nature luxuriante et les maisons sur pilotis. J’apprécie beaucoup cet endroit", affirme Trân Danh Trong, un touriste de la province de Hà Tinh au Centre.
 

Faites le plein d’oxygene au reservoir de Hoa Binh hinh anh 2Les femmes Dao Tiên maîtrisent l’art de la broderie. Photo : CVN


Dans cet espace culturel préservé, les visiteurs sont immergés dans la vie locale des ethnies. Les broderies traditionnelles des Dao Tiên attirent l’attention de nombreux touristes, surtout étrangers. "La broderie se transmet de génération en génération. Ce sont  les femmes qui s’en chargent. Elles brodent des costumes pour les membres de leur famille. Aujourd’hui, le village de Sung se lance dans le tourisme et  pour cela nous avons créé des groupes de brodeuses au service des visiteurs. Nous brodons des motifs propres à notre ethnie, en particulier sur les robes de femmes", informe Ly Sao Mai du village de Sung, district de Dà Bac.

Les étrangers sont particu-lièrement intéressés par la broderie artisanale. Les lignes délicates, le savoir-faire les émerveillent littéralement. "C’est formidable ! C’est la première fois que je vois des femmes de l’ethnie Dao Tiên qui sont en train de broder. Lorsque nous sommes arrivés, elles nous ont accueillies avec le sourire. J’adore Hoà Binh, nous reviendrons, c’est certain !", confie Nicols Turbull, un touriste australien.

Repas et chants traditionnels

Après une longue journée d’activités en plein air, les visiteurs vont se reposer chez l’habitant pour savourer les plats locaux. Les habitants, de différentes ethnies minoritaires, leur servent notamment du xôi ngu sac (riz gluant aux cinq couleurs) et divers plats à base de viande de porc.
 

Faites le plein d’oxygene au reservoir de Hoa Binh hinh anh 3Les visiteurs aiment bien se reposer chez l’habitant autour du lac de retenue de Hoà Binh pour savourer les plats locaux. Photo : CVN


Le xôi ngu sac est une spécialité de certaines ethnies minoritaires du Nord-Ouest. Il doit son nom aux cinq couleurs qui la caractérise : rouge, jaune, vert (ou violet), noir et blanc. Ces couleurs représentent les cinq éléments de base du cosmos et forment le yin et le yang. Ces ethnies ont leurs propres secrets, en utilisant différentes herbes et légumes sauvages pour colorer le riz. "Auparavant, le +xôi ngu sac+ n’était servi que pour les occasions importantes telles que fêtes, grandes cérémonies et mariages. Aujourd’hui, il est devenu un plat quotidien très populaire, qui exprime l’hospitalité de l’hôte", affirme Ly Van Lung, un habitant du district de Dà Bac. Il prépare presque tous les jours du xôi ngu sac pour les visiteurs.

Une fois repu, laissez votre âme s’envoler avec des airs traditionnels. Cette région autour du réservoir de Hoà Binh est en effet l’espace culturel des gongs de l’ethnie Muong, l’une des 53 minorités ethniques du Vietnam. "Pour les Muong, le gong est un instrument de musique lié à la vie quotidienne. La culture des gongs des Muong a été reconnue patrimoine immatériel national en 2016 par le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme. Le roulement des gongs est le langage privilégié entre les hommes, les divinités et  le monde surnaturel. L’Espace de la culture des gongs fait la fierté de notre ethnie", affirme Dinh Hai Luyên, de la commune de Cao Son, district de Dà Bac.

La région autour du réservoir de Hoà Binh peut se visiter en toute saison. Que ce soit au printemps, en été, en automne ou en hiver, vous découvrirez des paysages à couper le souffle et rencontrerez des habitants très hospitaliers. Dépaysement garanti ! Alors préparer vos sacs à dos pour ce Têt ! – CVN/VNA