Un bol de soupe de vermicelles aux anguilles avec la pâte de piment. Photo : CVN
 
Hanoï (VNA) - Les établissements qui servent des vermicelles aux anguilles ne manquent pas à Hanoï. Le stand de Mme Nhung au 9, rue Nguyên Chê Nghia, est une bonne adresse pour les gourmets.

Dô Huy Hoàng, qui vivait près du Vieux quartier de Hanoï, est étudiant en France. De retour au Vietnam pour les vacances d'été après plusieurs années d'absence, il se hâte de se rendre au petit restaurant de Mme Nhung, au 9, rue Nguyên Chê Nghia, au centre-ville. Pour savourer, avec son amie, un bol de vermicelles aux anguilles qu'il aime depuis longtemps. "C'est le meilleur restaurant que je connais!", estime-t-il.

Il y a beaucoup de stands de nourriture dans les anciennes rues au cœur de Hanoï. Celui de Mme Nhung, bien qu’anonyme, est très populaire. Il a vu le jour il y a une dizaine d'années dans la rue Nguyên Chê Nghia, où cette femme hanoïenne est née et a grandi. 

Mme Nhung a fait beaucoup de travail pour s'occuper de sa famille. Auparavant, elle vendait du riz gluant avec du porc séché. Bien que son étal soit très populaire, elle n'a pas pu en vendre assez en été. Après un certain temps, elle a décidé de changer de menu en proposant depuis 2007 des vermicelles aux anguilles.

"J'ai étudié de nombreuses recettes de cette soupe", confie la propriétaire du restanrant. D'après elle, les anguilles frites et le bouillon, composé d'os de porc et d'anguilles, sont "l'âme" de ce plat par la douceur qu’ils apportent. "Il faut beaucoup de temps pour obtenir un bouillon parfait", explique-t-elle.

Au début, il y avait beaucoup de clients. Cependant, ce nombre a de plus en plus baissé les semaines suivantes. Mme Nhung a donc continué son expérience en ajoutant d’autres ingrédients pour parfaire son plat. Le préparant comme si elle cuisinait pour sa famille, elle a enfin réussi à satisfaire de nombreux gourmets.

"Tellement bondé"

"Nous y étions la semaine dernière. L'endroit était tellement bondé! Que vous marchiez le long des trottoirs encombrés ou vous slalomiez entre les motos, impossible de louper cette vendeuse qui saura attirer votre attention avec une petite vitrine remplie d’anguilles frites devant l'entrée de la ruelle. La plupart des clients sont assis à l'intérieur de la maison ou sur le bas côté", raconte Dô Huy Hoàng.  
 
Au restaurant de Mme Nhung, une petite vitrine contient une montagne d’anguilles frites. Photo : CVN


Mme Nhung ne peut pas faire attention aux clients car elle est occupée à couper les anguilles et à faire cuire les vermicelles... Alors, c’est son assistant qui tient la barre: "Faites la queue, s'il vous plaît!".

"Nous avons dû attendre environ 20 minutes pour avoir la place, mais ça vaut le coup", sourit Huy Hoàng.

Bouillon fumant, vermicelles transparents, anguilles croquantes d'une belle couleur ambrée, coriandre vietnamienne hachée et échalotes frites. Le tout crée un mets si savoureux. Avec des piments, la soupe de vermicelles aux anguilles révèle encore plus de secrets gustatifs. 

"La sueur coulant sur le front, nous avons fini le bol jusqu'à la dernière goutte", conclut Huy Hoàng.-CVN/VNA