Le dialogue de haut niveau de l’APEC sur les accords de libre-échange (​ALE) et les accords commerciaux régionaux (ARC) a eu lieu 27 août à Ho Chi Minh-Ville. Photo : VNA

Ho Chi Minh-Ville (VNA) – Le dialogue de haut niveau de l’APEC sur les accords de libre-échange (​ALE) et les accords commerciaux régionaux (ARC) a eu lieu 27 août à Ho Chi Minh-Ville, avec la participation de nombreux délégués venus de 21 économies membres de l’APEC.

A ce dialogue de haut niveau organisé par le ministère de l’Industrie et du Commerce (MIC) et le Secrétariat national de l’APEC, "les économies membres de l’APEC ont partagé leurs points de vue, expériences dans la négociation, la signature et l’application des ALE et des ARC en Asie-Pacifique", a exprimé le vice-ministre permanent des Affaires étrangères du Vietnam, Bùi Thanh Son, vice-président du Comité national de l’APEC 2017, lors d’une interview accordée à l’Agence Vietnamienne d’Information (VNA).

Le vice-ministre permanent des Affaires étrangères du Vietnam, Bùi Thanh Son, vice-président du Comité national de l’APEC 2017, lors du dialogue. Photo : VNA

Depuis près de 30 ans, les ALE/ARC de l’APEC ​représentent plus de la moitié du nombre de ces accords dans le monde. Selon les statistiques du Secrétariat international de l’APEC, pour l’heure, il y a plus de 150 ​ALE dont près de 60 ​ALE/ARC ont été signés et appliqués au sein des membres du Forum économique Asie-Pacifique. Et de plus en plus d'ALE de nouvelle génération sont négociés et signés dans la région, insistant notamment sur le commerce, les  nouveaux investissement et les barrières non tarifaires.

Le thème de ce dialogue est conforme à celui de l’Année de l’APEC Vietnam 2017 «Créer un nouveau dynamisme, cultiver un avenir commun». Objectif : accélérer l’alliance économique régionale - qui constitue toujours un point central de la coopération de l’APEC dont la promotion de​s ALE/ARC - et s'orienter vers la création d’une Zone de libre-échange de l'Asie-Pacifique (FTAAP) dans le futur après l’achèvement des objectifs de Bogor.

Dans le contexte où l’économie mondiale et le commerce ​international montrent des signes positifs de reprise, la maximalisation des intérêts depuis ce type d'accords est très significative dans l'optique de créer une force motrice pour la croissance économique, le commerce et l’investissement dans la région. Grâce aux impacts des ​ALE, les échanges commerciaux de l’APEC ont enregistré une croissance de 174%, passant de 2.300 milliards de dollars à 6.300 milliards dollars entre 2000 et 2016.

L’APEC fait des efforts pour ​parvenir ​aux objectifs de Bogor sur la libéralisation et la facilitation du commerce et de l’investissement à l'horizon 2020 et déterminer la matérialisation de la FTAAP.

En réalité, les ALE apportent d’importants d’intérêts en termes de croissance économique, d’accès au marché, d’attrait des IDE (investissement direct étranger)… Dans ce contexte de l’économie régionale et mondiale affectée par la révolution industrielle 4.0, la problématique majeure qui se pose est la suivante : comment faire pour maximiser les intérêts socio-économiques des ALE et minimiser des impacts négatifs de l’inégalité due à l’inégalité croissante des revenus ?

De plus, avec ​sa diversité économique, politique et ​de développement, l’APEC partage des informations, des expériences, discute des politiques sur la négociation, la signature de ce type d'accords pour développer ensemble l’économie, stabiliser la société et partager la prospérité commune en Asie-Pacifique. -VNA