Des climatologues internationaux étudient les tempêtes violentes et inondations au Vietnam

Des scientifiques du réseau international World Weather Attribution (WWA) ont accepté de mener une étude détaillée des précipitations extrêmes au Vietnam.
Des climatologues internationaux étudient les tempêtes violentes et inondations au Vietnam ảnh 1Les inondations dans le district de Cam Lo, province de Quang Tri. Photo: VNA

Selon la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), des scientifiques du réseau international World Weather Attribution (WWA) ont accepté de mener une étude détaillée des précipitations extrêmes au Vietnam, qui sont dues principalement aux tempêtes tropicales.

Des rapports indiquent que des précipitations extrêmes ont maintenant perturbé la vie de quelque 1,5 million de personnes dans ce pays d'Asie du Sud-Est. Les travaux ont commencé  cette semaine avec la "définition des événements météorologiques" - le réglage précis des paramètres spatiaux et temporels de l'épisode pluviométrique étudié et les données qui y sont associées.

Les conclusions des scientifiques sur la mesure dans laquelle le changement climatique a joué un rôle dans les derniers phénomènes météorologiques extrêmes frappant le Vietnam devraient être publiées dans environ un mois.

Des études antérieures sur les précipitations extrêmes menées par WWA incluaient, l'année dernière, la tempête tropicale Imelda au Texas, les précipitations saisonnières extrêmes au Japon et dans l'État indien du Kerala en 2018 et les inondations au Bangladesh en 2017.

La FICR a déclaré que les fleuves Hieu, Bo, Gianh et Kien Giang "ont tous atteint des niveaux historiquement élevés et que, dans certains endroits, les eaux de crue ont dépassé les records enregistrés en 1979 ou 1999". Depuis octobre, des tempêtes et des inondations consécutives aux impacts étendus et intensifs se sont produites dans la région Centre du Vietnam, entraînant des conséquences particulièrement graves.

Le typhon Molave a été la plus récente tempête à avoir touché la semaine dernière le Centre, la neuvième à pénétrer en Mer Orientale cette année, et il a été suivi de semaines de pluies torrentielles et de glissements de terrain.

Les tempêtes et les inondations consécutives enregistrées pour la première fois depuis de nombreuses années ont causé d'énormes pertes en vies humaines et en biens, et ont gravement affecté la vie et les activités économiques de millions d'habitants des localités centrales.

Pas moins de 235 personnes ont été tuées ou portées disparues, dont 80 à la suite du typhon Molave, tandis que plus de 201.000 maisons se sont effondrées, ont été endommagées ou ont vu leurs toits détruits, dont plus de 177.000 maisons pendant la tempête Molave.

Les averses et  inondations ont également déclenché le glissement de plus de 1,8 million de cubes de terrain, dont 744.000 m3 à la suite de Moldave, bloquant plusieurs artères et entravant les efforts de recherche et de secours. Les pertes économiques sont estimées à environ 17.000 milliards de dongs (735,3 millions de dollars), dont plus de 10.000 milliards de dongs perdus à cause de Moldave, sans parler d'un grand nombre d'infrastructures détruites.

La FICR a cité la présidente de la Croix-Rouge du Vietnam, Nguyen Thi Xuan Thu, qui a déclaré: "Nous sommes très attristés par les dégâts en vies humaines. Ce typhon a aggravé la misère et les épreuves de centaines de milliers de personnes".

"Les équipes de secours de la Croix-Rouge travaillent sans relâche pour secourir les gens et fournir des secours alors que des centaines de milliers de vies ont été bouleversées, avec tant de maisons et de moyens de subsistance dévastés", a-t-elle ajouté.

Nguyen Hung Ha, coordinateur du programme de la Fédération internationale basé à Bangkok, a déclaré: "Cette énorme tempête a  paralysé  des millions de personnes qui luttaient déjà pour faire face à certaines des inondations les plus dangereuses jamais enregistrées dans le Centre du Vietnam".

On estime maintenant qu'au moins 150.000 personnes sont exposées à un risque immédiat de pénurie alimentaire, des milliers d'hectares de cultures détruites et plus de 2 millions de bovins et de volailles emportés. "Le peuple vietnamien est résilient, mais c'est l'une des pires destructions jamais vues dans de nombreuses régions", a poursuivi Nguyen Thi Xuan Thu.

Elle a noté: "Les tempêtes et  inondations incessantes font des ravages humains, détruisent les moyens de subsistance et isolent des millions de personnes".

La FICR a lancé un appel d'urgence de près de 4 millions de francs suisses pour les secours de 160.000 Vietnamiens, en plus de la subvention de 500.000 francs suisses du Fonds d'urgence pour les secours en cas de catastrophe. -Vietnam+

Voir plus