Photo: tbck.vn

 

Hô Chi Minh-Ville (VNA) – Il est nécessaire de trouver de nouvelles solutions pour la production et l’exportation de riz, dans le but d’assurer les intérêts des entreprises et des agriculteurs, compte tenu des difficultés rencontrées par la filière tout au long de l'année, ont estimé des experts, lors d’une conférence organisée le 24 juin à Hô Chi Minh-Ville par le ministère de l’Industrie et du Commerce

S’exprimant à la conférence récapitulative des six premiers mois de l’année d’exportations de riz, le vice-ministre de l’Industrie et du Commerce, Trân Quôc Khanh, a déclaré que la demande des principaux marchés tels que la Chine, l'Indonésie et le Bangladesh a récemment diminué. 

Dans le même temps, le Département américain de l'Agriculture prévoit que l'offre mondiale  augmentera dans les années à venir, dressant un tableau sombre des exportations de riz du Vietnam et d'autres pays.

Ces cinq derniers mois, les exportations nationales de riz ont atteint 2,76 millions de tonnes pour 1,18 milliard de dollars, une baisse de 20,4% en valeur et de 6,3% en volume par rapport à la même période de l’année passée. Le cours s'est établi à 427,5 USD la tonne, soit une baisse de 76,8 USD par rapport à l'année précédente, a-t-il indiqué.

Phan Van Chinh, directeur du département export-import du ministère de l'Industrie et du Commerce, a déclaré que ces cinq premiers mois de 2019, la Chine, l'Indonésie et le Bangladesh n'avaient importé que 239.000 tonnes de riz du Vietnam, contre plus de 1,44 million de tonnes en 2018.

Bui Thi Thanh Tâm, vice-présidente de l’Association des vivres du Vietnam, a estimé que le secteur rizicole national devrait faire face à une série de défis non seulement en 2019, mais également dans les années suivantes, en raison du volume croissant de riz dans le monde, qui devrait dépasser 499 millions de tonnes cette année, en hausse de 4,2 millions de tonnes par rapport à 2018.

Une autre raison est la grande quantité de stocks, a-t-elle ajouté, citant l'exemple de la Chine dont les stocks s'élèvent à environ 116 millions de tonnes.

Lê Minh Duc, directeur du Service de l'industrie et du commerce de la province de Long An (Sud), a souligné les lacunes dans la mise en œuvre des solutions qui ont été mises en place pour aider à résoudre les problèmes liés aux exportations de riz.

Il a suggéré au ministère de l'Agriculture et du Développement rural de définir clairement la superficie des terres rizicoles afin d'assurer la sécurité alimentaire nationale et les exportations  en même temps, tout en adaptant les cultures pour maintenir la qualité et la quantité du riz et réduire les coûts de production.

Le ministère de l'Industrie et du Commerce doit renforcer ses activités de promotion du commerce et maintenir ses recettes d'exportation de riz en Chine, a-t-il déclaré, appelant les associations à aider les entreprises à créer des marques pour le riz vietnamien.

D'autres délégués ont également proposé des modèles de connectivité entre entreprises et agriculteurs dans la production et l'écoulement,  l’amélioration de la qualité du riz afin de répondre aux exigences du marché.

Outre les mécanismes d’appui en faveur de l’achat de riz, les ministères et secteurs concernés doivent améliorer le travail d’information sur les marchés. Le ministère de l’Industrie et du Commerce doit élaborer des stratégies pour assurer des exportations stables des produits agricoles du pays. -VNA