Hanoi (VNA) – Les visiteurs de l’archipel vietnamien de Truong Sa (Spratleys) sont systématiquement accueillis avec une ablution d’eau douce à leur l’arrivée. Une marque d’hospitalité devenue tradition dans ce territoire sacré du pays.
 
Des bassines remplies d’eau douce, avec à côté des serviettes blanches propres et pliées, attendent les visiteurs qui débarquent dans l’archipel de Truong Sa. Photo: VNA

Débarcadère de Truong Sa. Les nouveaux visiteurs de la principale île de l’archipel peuvent enfin quitter le navire sur lequel ils voguent depuis plusieurs jours, après une traversée depuis le continent marquée par la houle et une chaleur suffocante. En arrivant au bout du quai qui débouche sur la terre ferme, les soldats en poste les accueillent avec des bassines remplies d’une eau douce cristalline, ainsi que des serviettes immaculées parfaitement pliées. Les visiteurs peuvent enfin se rincer les parties du corps rendues poisseuses par une exposition prolongée aux embruns. Un réconfort plus que bienvenu après un voyage éprouvant.

Pour les soldats de l’archipel, cette action est devenue un rituel, l’eau douce - cette ressource ô combien précieuse sur une île isolée de tout - étant comme leur sang. C’est aussi une façon pour eux d’ouvrir leurs cœurs à leurs nouveaux invités.

"Je suis chargé de mission sur l’archipel de Truong Sa depuis 1985. Je ne sais pas quand exactement cette coutume est apparue. Je pense que c’est simplement une question d’hospitalité. Les soldats et les civils sur place veulent offrir les choses les plus précieuses de l’archipel pour accueillir les visiteurs. Au fil du temps, cette action s’est muée en une habitude, en un trait culturel que tous les soldats en mission perpétuent avec une dévotion quasi religieuse", a fait savoir le sous-colonel Nguyên Dinh Vuong, chef de la brigade M46 de la Marine, lors d’une visite de travail dernièrement dans l’archipel de Truong Sa.  
 
Sur place, les visiteurs sont marqués par le récit de Nguyên Tiên Dung, chef de l’île de Truong Sa Dông et en mission dans l’archipel depuis 20 ans. Le militaire explique en effet que durant la saison sèche, les pluies tant attendues se jouent des soldats. Comprenez qu’elles s’abattent au nord, au sud, à l’est, à l’ouest mais jamais ou si peu sur l’île directement. Ce qui a tendance à mettre à l’épreuve les nerfs du bataillon...
 
L’archipel de Truong Sa est ensoleillé toute l’année, avec une forte brise marine. Photo: VNA
 
Selon Nguyên Tiên Dung, par le passé, l’eau douce était très rare, en particulier en saison sèche. À ce moment, chaque île disposait de quelques fûts stockant cet "or bleu". Chaque jour, les soldats savaient à leur disposition une gourde contenant deux litres du précieux liquide pour se brosser les dents, se laver la figure et le corps après une dure journée d’entraînement et de travail.

Depuis, la soif a été épanchée. Et les conditions d’accès à cette ressource sont bien moins difficiles qu’auparavant, pour les soldats comme pour les civils qui ont élu domicile dans l’archipel. Sur certaines îles, ils ont creusé des puits donnant de l’eau saumâtre pour se laver et faire la lessive. Mieux, le continent leur a offert une machine de désalinisation de l’eau de mer d’une capacité de 600 litres par jour. Cet appareil, compact, facile à monter et à utiliser, fonctionne à l’énergie solaire et dispose d’un système de contrôle à distance.

Actuellement les soldats continuent d’accueillir les visiteurs du continent avec des bassines d’eau douce.

L’archipel de Truong Sa est un territoire original. Chaque visiteur y apporte ses sentiments mêlant amour et fierté, pour, finalement, y laisser une partie de son âme, ce qui procure du cœur à l’ouvrage aux soldats en poste. À tel point que le retour sur le continent est teinté d’une nostalgie qui ne s’estompe jamais vraiment... – CVN/VNA