Photo: VNA

Hanoï (VNA) – Lors des 4e et 5e sessions de la 14e législature de l’Assemblée nationale, les députés ont donné des suggestions sur le projet de loi de prévention et de lutte contre la corruption (amendée). Selon les prévisions, ce projet de loi sera adopté lors de la 6e session.

C’est un projet de loi important qui posera des bases juridiques pour la prévention et la lutte efficaces contre la corruption dans le futur. Les contenus mentionnés dans ce projet de loi vont affecter tous les aspects de la vie socio-économique.

Lors de la 5e session, les députés sont tombés d’accord sur l’élargissement de la sphère de réajustement de ce projet au secteur privé pour assurer la globalité du travail de prévention et de lutte contre la corruption. La corruption est aussi apparue dans le secteur privé, affectant la compétitivité, l’environnement d’investissement et d’affaires et aussi freinant la lutte contre la corruption dans le secteur public.

Selon la députée Mai Thi Phuong Hoa, la corruption dans le secteur privé porte atteint non seulement aux honnêtes  activités des organisations et entreprises du secteur privé mais encore influencent le secteur public. Dans certains cas, le secteur privé est le lieu de blanchiment d’argent pour des actes de corruption du secteur public. Alors, la lutte contre la corruption ne peut pas être efficiente si on ignore le secteur privé.

La corruption dans le secteur privé affecte toute l’économie nationale et les consommateurs, et fait hésiter les entreprises étrangères souhaitant venir investir au Vietnam, avec des effets sur le développement de l’économie nationale, a-t-elle ajouté.

Partageant le même point de vue que Mme Hoa, d'autres députés ont souligné la nécessité d'une prévention et d'une lutte contre la corruption au sein du secteur privé, ce conformément à la tendance du monde, aux exigences de prévention et de lutte contre la corruption dans le contexte actuel, aussi qu'aux règlements du Code pénal et aux conventions internationales dont le Vietnam est  partie.

Les députés s’intéressent aux règlements relatifs aux sanctions appliquées en cas de déclaration malhonnête/inexacte des revenus et des biens. Ils ont salué la décision du gouvernement de demander à l’organe de taxation de percevoir l’impôt sur le revenu. Cette décision témoigne de la forte détermination de l’Etat dans le règlement des violations dans la déclaration des revenus et des biens et dans la promotion de la responsabilité de payer l’impôt. -VNA