Hanoi, 13 novembre (VNA) -  L’Assemblée nationale du Vietnam a ratifié lundi après-midi, 12 novembre, l’accord de partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP). Cet évènement a été largement couvert par les agences de presse internationales.

96,7 des députés de l'AN ont voté en faveur de la ratification du CPTPP le 12 novembre. Photo : VNA

 

D’après l’AFP, le Vietnam est le 7e pays, après le Japon, le Mexique, Singapour, la Nouvelle-Zélande, le Canada et l’Australie, à avoir ratifié le CPTPP qui entrera en vigueur fin 2018, et ce malgré le retrait des Etats-Unis du projet initial. «C’est une décision politique importante, affirmant le rôle actif de notre pays dans l’intégration internationale», a déclaré le président du Comité des relations extérieures de l’AN, Nguyen Van Giau, cité par l’AFP.

Ayant la croissance la plus élevée de la région grâce à la forte hausse de ses exportations et des investissements directs étrangers, le Vietnam devrait être l’un des pays qui profitera le plus de cet accord de libre-échange, a noté Reuters, ajoutant que le PIB du Vietnam et ses exportations devraient respectivement augmenter de 1,3% et 4%, en 2035.

«Ce n’est pas simplement un accord commercial, il est également des avancées décisionnelles dans l’élaboration et l’application de lois, la gestion gouvernementale et la gouvernance sociale», a déclaré Reuters dans une déclaration du gouvernement vietnamien.

Un même constat a été observé par l’AP qui estime que les exportations vietnamiennes de téléphones mobiles, de textile, de chaussures et de produits agricoles devraient augmenter après l’entrée en vigueur de cet accord.

Photo des ministres des 11 pays après la signature du CPTPP à Santiago, au Chili, le 8 mars 2018. Photo: AFP

 

Le gouvernement devrait veiller à former les ressources humaines pour profiter des opportunités et valoriser des avantages créés par le CPTPP, et les maintenir, ainsi que pour mettre en place des mesures visant à prévenir et à gérer tout impact négatif pouvant survenir lors de sa mise en œuvre», a cité l’AP.

L’agence russe Sputnik et le journal japonais Asahi Shimbun ont également commenté la signature de cet accord par le Vietnam.

Le CPTPP (Comprehensive and Progressive Agreement for Trans-Pacific Partnership en anglais) comprend 11 pays : Canada, Mexique, Pérou, Chili, Nouvelle-Zélande, Australie, Japon, Singapour, Brunei, Malaisie et Vietnam. Ces pays représentent environ 13% du PIB mondial avec une population totale de près de 500 millions de personnes.

Dès le retrait des États-Unis de l’Accord de partenariat trans-Pacifique (TPP), les 11 autres pays se sont efforcés de parvenir à un nouvel accord, le CPTPP. Pour l'essentiel, ce dernier garde le contenu du TPP mais permet aux signataires de reporter l'effectivité de certaines clauses afin d'assurer l’équilibre du nouveau contexte économique, c'est à dire sans Washington.

Le CPTPP entrera en vigueur 60 jours après la ratification d’au moins six pays. Il comprend 30 chapitres qui concernent les secteurs traditionnels (marchandise, service, investissement) mais aussi de nouvelles questions comme l’e-commerce, les entreprises publiques… Il impose par ailleurs des devoirs basés sur des critères élevés en matière de transparence, le tout assorti d'un mécanisme strict et contraignant tendant à la résolution des litiges.  Considérant l'ouverture du marché, les parties ont convenu d’éliminer la quasi-totalité des droits de douane, étape par étape ; de libéraliser les services et l’investissement en respectant le droit du pays d’accueil et en donnant des gages de bonne gestion publique, afin de créer de nouvelles opportunités aux entreprises et de nouveaux avantages pour les  consommateurs.  - VNA