COVID-19 : les guides touristiques entrent en resistance hinh anh 1 Au premier trimestre 2020, le tourisme vietnamien a subi des pertes dues au coronavirus estimées à 6-7 milliards d'USD.
Photo : VNA
 
Hanoï (VNA) - Lignes aériennes suspendues, circuits annulés... Le tourisme est fortement touché par la pandémie de COVID-19. Les guides touristiques font face à de nombreuses difficultés.

Jamais le tourisme n'a connu une crise aussi grave et des pertes aussi importantes depuis le début de l’année. L’industrie sans fumée du Vietnam estime que les pertes dues au coronavirus au cours des trois premiers mois pourraient atteindre environ 6 à 7 milliards d'USD. Cependant, ce chiffre n'est basé que sur les circuits annulés et l’absence de touristes. En réalité, les vrais dégâts sont encore plus élevés.

Avec l’annulation des circuits touristiques, les agences de voyage ont réduit leur personnel et parfois accordé aux employés un congé temporaire sans salaire afin de réduire les coûts. En particulier, la plupart des guides touristiques en contrat saisonnier doivent faire face à de nombreuses difficultés. Selon les statistiques, 90% du nombre total des guides touristiques, soit près de 27.000 travailleurs indépendants, ne sont gérés par aucune agence de voyages.

Lai Van Quân, un vétéran du métier, fait savoir qu’il ignore quand reprendront les circuits, ce qui signifie que la plupart des guides touristiques sont au chômage. "Les guides touristiques sont des travailleurs indépendants, la plupart d’entre eux ne cotisent pas d’assurance. Ces derniers mois, nous n’avons pas eu de revenus, nous puisons pour la plupart dans nos économies", dit-il.

En haute saison, comme les vacances du Têt, de nombreux guides touristiques peuvent gagner un revenu assez élevé comprenant le salaire, les pourboires et la commission de la part des établissements touristiques... Mais au cours de ces trois derniers mois, de nombreux guides touristiques, à l’image d’autres travailleurs indépendants, n’ont touché aucun salaire. Certaines personnes ont choisi de retourner dans leur village natal afin de faire des économies tandis que d'autres se tournent vers d’autres petits boulots tels que la vente de marchandises en ligne ou la livraison, notamment.

Doàn Xuân Hiêp est un jeune guide touristique qui s'est porté volontaire pour entrer dans la zone d'isolement de Phap Vân - Tu Hiêp (arrondissement de Hoàng Mai, à Hanoï) afin de soutenir les étrangers atteints de COVID-19. "En tant que guide touristique indépendant, mon travail s'est arrêté lorsque l’épidémie est devenue sérieuse. Je m'ennuyais à la maison, alors quand j'ai lu les informations du Service des affaires étrangères de Hanoï appelant des volontaires à faire du bénévolat dans la zone d'isolement concentrée afin de faire de l’interprétariat pour les étrangers, je me suis immédiatement inscrit parce que je pensais pouvoir être utile pour la société", confie le jeune homme.

Hiêp est resté 19 jours dans la zone de quarantaine pour accompagner les étrangers et n'est rentré à la maison que lorsque les derniers étrangers ont été déclarés guéris. Selon lui, ce travail au sein de la zone de quarantaine lui a permis de perfectionner ses compétences en langue étrangère et de compléter ses connaissances pour mieux servir les touristes plus tard.

Attente de l’aide de l’État

COVID-19 : les guides touristiques entrent en resistance hinh anh 2 La pandémie évoluant toujours de manière complexe, nul ne sait quand le tourisme pourra se rétablir. Photo : VNA
 
L'épidémie évolue encore de manière complexe, nul ne sait quand le tourisme pourra se rétablir. De nombreux guides touristiques souhaitent recevoir une assistance du gouvernement pour résoudre une part de leurs difficultés.

Le 9 avril 2020, le gouvernement a publié la résolution n ° 42 / NQ-CP sur les mesures de soutien à six groupes de personnes dont les travailleurs en contrat de travail qui sont contraints de quitter leur emploi depuis janvier dernier en raison des difficultés des entreprises. Ces chômeurs toucheront une aide mensuelle de 1,8 million de dôngs.

Lai Van Quân fait savoir qu’il est plus chanceux que ses autres confrères, car il travaillait sous contrat, ce qui signifie qu'il bénéficiera de l’aide du gouvernement. Mais après avoir effectué toutes les procédures nécessaires, il ne sait toujours pas quand le soutien sera déployé et la somme, attribuée.

Concernant les guides touristiques sans contrat de travail, ils n’appartiennent à aucun groupe bénéficiaire de l’aide gouvernementale. Le cabinet du gouvernement vient de proposer au ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales d’ajouter les membres de l’Association des guides touristiques dans les groupes de personnes ayant besoin de l’aide du gouvernement.

Dang Thanh Tùng, directeur de la compagnie par actions New World Travel indique : "les guides touristiques sont ceux qui sont directement et gravement touchés par l’épidémie. Il est donc impératif de les placer dans le groupe des travailleurs qui ont besoin de soutien. De plus, il faut simplifier les procédures pour que les travailleurs reçoivent des prestations à temps et rapidement".

Les 20 et 21 avril, l’Association des guides touristiques de Hô Chi Minh-Ville (AGTH), en coopération avec l’Association du tourisme de Hô Chi Minh-Ville, la Compagnie par actions de services touristiques et commerciaux TST et l’Association des entreprises de produits vietnamiens de haute qualité, a envoyé 200 cadeaux et dons à des guides touristiques, dont une centaine n’étant pas membres de l’AGTH.

Hô Chi Minh-Ville compte environ 5.000 guides touristiques dont 514 membres de l’AGTH, un nombre modeste de personnes en contrat avec des voyagistes et une majorité de travailleurs indépendants. L’AGTH continue d'encourager les guides touristiques à rejoindre l'association afin d’accéder aux échanges professionnels et de bénéficier d'autres avantages.-CVN/VNA