Comment le Vietnam prévient le travail des enfants

Le 15 mai dernier, en marge de la conférence mondiale sur l’éradication du travail des enfants à Durban, le directeur général de l’OIT, Guy Ryder, a salué les efforts du Vietnam dans ce domaine.

Hanoi (VNA) – Le 15 mai dernier, en marge de la conférence mondiale sur l’éradication du travail des enfants à Durban, le directeur général de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), Guy Ryder, a salué les efforts du Vietnam dans ce domaine. La situation mondiale et nationale lui donne totalement raison.

Comment le Vietnam prévient le travail des enfants ảnh 1Lors du colloque international sur les engagements internationaux liés à la prévention et à l'élimination du travail des enfants qui a eu lieu le 27 mai 2022 à Hanoi. Photo: VGP

Le travail des enfants, que dénonce l’OIT, regroupe toutes les formes de travail pénibles et dangereuses qui empêchent la scolarisation et l’épanouissement des plus jeunes. Dans ce sens, il est un véritable fléau mondial. En 2020, 160 millions d’enfants dans le monde devaient travailler, et 79 millions d’entre eux exerçaient des activités dangereuses... D’après les prévisions, la pandémie de Covid-19 devrait aggraver la situation et 8,9 millions d’enfants supplémentaires devraient s’ajouter au contigent des travailleurs mineurs, cette année.

Au Vietnam, le recensement national du travail des enfants effectué en 2018 faisait état de 1.031.944 enfants âgés de 5 à 17 ans participant au marché du travail. Cela représente 5,4% des enfants de cette tranche d’âge, soit un chiffre inférieur à la moyenne des pays d’Asie-Pacifique et à la moyenne mondiale de 2016.

La prévention et la réduction du travail des enfants sont des priorités du Parti et de l’État vietnamiens.

Premier pays en Asie et deuxième au monde à ratifier la Convention des Nations Unies sur les droits de l’enfant, le Vietnam a également ratifié la convention 182 de l’OIT en s’engageant à prendre des mesures immédiates pour protéger les enfants de moins de 18 ans des pires formes de travail. Il a en outre ratifié la convention 138 de l’OIT sur l’âge minimum d’accès à l’emploi et s’est engagé à se conformer aux normes de travail internationales requises par tous les accords de libre-échange qu’il a signés, normes qui incluent entre autres l’éradication du travail des enfants.

Le Vietnam met en œuvre actuellement un programme national de prévention et de réduction du travail illégal des enfants, comptant pour la période 2021-2025, avec une vision pour 2030. L’objectif principal est de ramener le taux de travailleurs âgés de 5 à 17 ans à moins de 4,9% en 2025 et à moins de 4,5% en 2030. Le programme en question consiste à sensibiliser les familles, les organisations et les employeurs à la prévention et à la réduction du travail des enfants, ainsi qu’à améliorer leurs capacités en la matière. Dans le cadre de ce programme, plusieurs solutions ont été adoptées pour empêcher que des enfants puissent être employés à des fins de travail, notamment dans les domaines de l’agriculture, de l’industrie artisanale, des services prestataires, et dans les chaînes d’approvisionnement.

Un programme similaire avait été appliqué entre 2016 et 2020. Il avait permis de perfectionner la législation contre le travail des enfants, de vulgariser les procédures d’intervention au niveau national et de renforcer le contrôle et la supervision du travail des enfants.

Le Vietnam compte parmi les 26 premiers pays à adhérer à l’Alliance 8.7, une alliance mondiale de gouvernements, d’organisations de la société civile et d’organisations internationales oeuvrant contre le travail des enfants et le travail forcé. Avec les 25 autres pionniers, notre pays entend jouer un rôle essentiel dans l’atteinte de la cible 8.7 des Objectifs de développement durable de l’ONU, qui vise à libérer le monde du travail forcé, de l’esclavage moderne, de la traite des personnes et du travail des enfants. – VOV/VNA

Voir plus