Hanoi – L’équipage du vol VN68 rapatriant 30 citoyens vietnamiens de la ville de Wuhan, province chinoise du Hubei, épicentre de l’épidémie du nouveau coronavirus, est ému et fier d’accomplir sa mission.

Ces hommes qui viennent rapatrier des Vietnamiens de l’epicentre du coronavirus hinh anh 1Le chef de cabine Pham Hai Bang (2e de droite à gauche) rencontre les stewards avant le vol de rapatriement des citoyens vietnamiens de Wuhan. Photo : CTV

Lorsque nous sommes arrivés à l’épicentre de l’épidémie à Wuhan, il faisait 3 degrés Celsius à l’extérieur mais nous avons transpiré dans l’attente d’accueillir sur un ce vol de rapatriement 30 citoyens vietnamiens qui comprennent des étudiants, leurs proches et des touristes de Wuhan, a confié le chef de cabine Pham Hai Bang après la mission accomplie.

Se porter volontaire pour entrer dans l’épicentre du coronavirus

Travaillant pour Vietnam Airlines depuis 25 ans, il a été fait confiance pour voler vers Wuhan le 10 février 2020 pour paratrier les Vietnamiens bloqués par l’épidémie. Il a raconté que les membres de l’équipage avaient été sélectionnés parmi 33 hôtesses de l’air et stewards qui se sont portés volontaires pour cette tâche.

C’était un vol spécial. Tous les membres d’équipage ont dû faire des préparatifs minutieux pour la sécurité de chacun et de tous, a partagé le chef de cabine Pham Hai Bang.

Avant l’embarquement, tous les membres d’équipage et les passagers ont strictement respecté les exigences sanitaires, portant des vêtements de protection et d’autres équipements nécessaires.

La compagnie aérienne Vietnam Airlines a également préparé plusieurs scénarios pour le rapatriement des Vietnamiens de Wuhan, y compris le scénario dans lequel des passagers présentaient des symptômes de fièvre et de toux. Aucun repas, magazine ou service de divertissement n’a été fourni durant le vol.

La plus grande difficulté était de porter un masque et des équipements de protection individuelle pour les enfants, ce qui était inconfortable pour eux, a-t-il fait savoir.

Pendant le vol, tous les passagers étaient si fatigués qu’ils se sont endormis. Lorsque l’avion a atterri à l’aéroport international de Van Don, dans la province de Quang Ninh (Nord), ils ont poussé pousser un soupir de soulagement lorsque les médecins ont informé que tous les passagers étaient tous en bonne santé.

La joie s’est lue sur les visages des membres de l’équipage après avoir enlevé leurs équipements de protection individuelle et sur ceux des passagers de retour de l’épicentre de l’épidémie.

Ces hommes qui viennent rapatrier des Vietnamiens de l’epicentre du coronavirus hinh anh 2 L'ingénieur Dô Tung Lâm (à gauche) s'est porté volontaire pour travailler sur le vol pour rapatrier 30 Vietnamiens de Wuhan. Photo : CTV

Ce vol est d’autant plus spécial qu’il y avait une femme enceinte de 36 semaines parmi les passagers, donc un obstétricien nous a également accompagnés. En tant que technicien avec un travail nécessitant beaucoup de voyages, je n’avais jamais connu un tel vol avec cette grande compassion humaine, s’est souvenu l'ingénieur Dô Tung Lâm.

Après ce vol spécial, tous les membres d’équipage étaient prêts à prendre un long congé pour leur mise en quarantaine conformément à la réglementation.

En regardant la valise d’effets personnels préparée par sa femme pour qu’il les utilise en quarantaine après le vol, Lâm a souhaité que tout le monde soit en sécurité et que l’épidémie soit rapidement contenue. Et pour lui, le vol était probablement le souvenir le plus beau et le plus significatif après plus de 10 ans de travail pour Vietnam Airlines.

Le 10 février, à 5h04, le vol VN68 rapatriant des Vietnamiens de Wuhan est arrivé à l’aéroport international de Vân Dôn, dans la province de Quang Ninh (Nord). Après l’atterrissage, tous les passagers et membres d’équipage ont été emmenés dans une zone de quarantaine pour un suivi sanitaire pendant 14 jours. L’avion a également été stérilisé à fond et a interrompu ses opérations pendant 24 heures pour prévenir complètement le risque d’infection par le virus.

En particulier, 15 membres d’équipage ont été choisis parmi près de 100 pilotes, agents de bord, techniciens, personnel au sol s’inscrivant à la mission.

Ce n’était pas la première fois que Vietnam Airlines effectuait des vols pour emmener des citoyens vietnamiens hors de zones d’instabilité politique et sociale.

Auparavant, le transporteur a participé à plusieurs campagnes lancées par le gouvernement, telles que l’évacuation des travailleurs en Libye en 2011 et 2014, le rapatriement des citoyens vietnamiens en raison du tremblement de terre et du tsunami au Japon en 2011, et hors d’Europe en raison de l’éruption volcanique en 2010, l’évacuation des citoyens bloqués en Thaïlande en raison de la crise politique de 2008 et le rapatriement des citoyens vietnamiens de la Malaisie et du Moyen-Orient en 2005-2007. – Vietnamplus