La deuxième session de l'Assemblée nationale du Cambodge (5e législature) a débuté mardi matin en présence de 68 députés du Parti du peuple cambodgien (PPC), tandis que les 55 autres sièges sont demeurés vides en raison de la poursuite du boycottage du Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP).

Le CNRP a boycotté la première fois l'Assemblée nationale lors de sa première session qui a eu lieu le 23 septembre 2013.

Selon le député du PPC, Cheam Yeap, président du Comité d'économie, des banques, de la finance et de l'audit de l'AN, le président de l'AN Heng Samrin a adressé une lettre d'invitation aux députés du CNRP, mais aucun n'est venu.

Lors de la 4e réunion du comité mixte du PPC et du CNRP tenue le 24 mars à Phnom Penh, les deux parties n'ont pas réussi à parvenir à un accord sur la réforme électorale, avec pour conséquence la déclaration de la fin des réunions de ce comité par le CNRP et l'appel à l'organisation d'une réunion entre son président Sam Rainsy et le Premier ministre Hun Sen afin de régler les désaccords nés lors des dernières législatives.

Selon la Commission électorale nationale (NEC), la campagne de communication sur les élections des conseils d'arrondissement et de district, et des conseils provinciaux, municipaux et de la capitale de la 2e mandature aura lieu du 2 au 16 mai prochain.

Actuellement, cinq partis, dont le PPC, le CNRP et le FUNCINPEC, se sont inscrits pour ces élections dans tous ressorts. -VNA