L’ambassadeur Vu Quang Minh (debout) rencontre des Cambodgiens d'origine vietnamienne dans le district de Boribo. Photo: VNA

 

Kampong Chhnang (VNA) – Une délégation de l’ambassade du Vietnam au Cambodge, conduite par l’ambassadeur Vu Quang Minh, s’est rendue auprès des Cambodgiens d’origine vietnamienne vivant dans le district de Boribo et d’autres zones de la province de Kampong Chhnang, qui sont touchés par la décision de déplacement du gouvernement cambodgien.

L’ambassadeur Vu Quang Minh a déclaré que le gouvernement vietnamien et la communauté des Cambodgiens d’origine vietnamienne soutenaient la volonté du gouvernement cambodgien de déplacer les habitants vivant sur le lac Tonlé Sap vers d’autres endroits en vue de régler les questions environnementales et de stabiliser la vie de ces gens.

Lors d’une rencontre avec son homologue vietnamien Nguyen Xuan Phuc, le 11 octobre en Indonésie, le Premier ministre cambodgien Samdech Techo Hun Sen a accepté les demandes du chef du gouvernement vietnamien. Il a ordonné aux responsables de la province de Kampong Chhnang d’élaborer un plan de déplacement pour éviter de bouleverser la vie des habitants et assurer leurs intérêts légitimes.

Lors de sa visite de travail au Cambodge du 25 au 28 octobre, Truong Thi Mai, membre du Bureau politique et présidente de la Commission de la sensibilisation auprès des masses du Comité central du Parti communiste du Vietnam, a rappelé cette demande lors de ses rencontres avec de hauts dirigeants cambodgiens.
   
Après la décision des autorités de Kampong Chhnang de déplacer plus de 10.000 Cambodgiens d’origine vietnamienne dans ces zones, l'Association générale et l’association des Khmer-Vietnamiens de cette province ont envoyé une pétition au gouverneur de Kampong Chhnang.

L’ambassade du Vietnam au Cambodge a également envoyé des notes diplomatiques aux autorités provinciales et aux organes concernés au niveau central du Cambodge, pour les informer des souhaits des personnes touchées et leur demander d’observer les directives du Premier ministre Samdech Techo Hun Sen.  

Les Cambodgiens d’origine vietnamienne dans le district de Boribo et la ville de Kampong Chhnang ont affirmé qu’ils respectaient la décision de déplacement du gouvernement cambodgien et ont remercié le Premier ministre Hun Sen pour sa prévenance. Cependant, la zone de relogement manque encore d’infrastructures de première nécessité telles que l’électricité, les routes, l’eau propre, les systèmes d’évacuation des eaux usées et de déchets.

La communauté des Cambodgiens d’origine vietnamienne a demandé aux autorités locales de les déplacer vers un autre endroit offrant les conditions de vie minimales ou de leur permettre de revenir à leurs logements en attendant de nouvelles mesures.

L’ambassade du Vietnam et l’Association des Khmer-Vietnamiens au Cambodge continueront à transmettre les propositions des habitants aux autorités locales et aux organes centraux du Cambodge. –VNA